Accueil Politique Série d’enlèvements d’enfants : Jean Ping tance la ‘’sortie maladroite’’ du gouvernement et...

Série d’enlèvements d’enfants : Jean Ping tance la ‘’sortie maladroite’’ du gouvernement et ‘’condamne vigoureusement ces crimes innommables’’

PARTAGER
Jean Ping /(c)DR.

 Face à recrudescence des enlèvements d’enfants qui met tout le pays dans le psychose, le leader de la Coalition pour la Nouvelle République et ancien candidat à l’élection présidentielle de 2016, Jean Ping a indiqué dans une déclaration rendu publique ce jour et donc notre rédaction a consulté copie,  que ces enlèvements d’une autre époque, « participent à des pratiques fétichistes et obscurantistes, caractère congénital principal du régime usurpateur émergent qui s’est imposé par la force des armes depuis 2016 et par la violation massive des droits humains ».Ici, l’intégralité de cette déclaration.

Communiqué :

Alors qu’on pensait ces pratiques révolues, nous observons avec stupéfaction et indignation la résurgence des enlèvements et tentatives d’enlèvement d’enfants partout dans le pays, créant une psychose et un climat d’insécurité généralisés.

Contrairement à la sortie maladroite du porte-parole du pouvoir usurpateur, la CNR estime pour sa part que l’enlèvement d’un seul enfant est un enlèvement de trop.

Ces crimes, est-il besoin de le rappeler, participent des pratiques fétichistes et obscurantistes, caractère congénital principal du régime usurpateur émergent qui s’est imposé par la force des armes depuis 2016 et par la violation massive des droits humains.

Selon toute vraisemblance, la recrudescence de ces pratiques à but fétichiste est liée :

Premièrement, à la réouverture par la chambre préliminaire de la CPI du dossier Gabon qui souligne le caractère imprescriptible des crimes de sang de 2016, notamment ceux perpétrés au QG du Président Jean PING ;

Deuxièmement, aux plaintes contre X et contre Noureddin BONGO VALENTIN ;

Troisièmement, à la panique qui s’est emparée des tenants du régime après le passage du Secrétaire d’Etat français aux affaires étrangères.

Pour la CNR, aucun régime ne peut se maintenir durablement au pouvoir par les armes et les pratiques fétichistes. Seul le vote populaire, en République, est le fondement de la légitimité d’un pouvoir.

La CNR exprime sa vive indignation et condamne vigoureusement ces crimes innommables ;

La CNR apporte son soutien indéfectible et exprime sa compassion aux familles touchées dans leur chair par ces atrocités ;

La CNR prend à témoin la communauté nationale et internationale sur le climat de peur ainsi créé par ces pratiques fétichistes ;

La CNR met solennellement en garde les responsables de ces actes sur les risques de réactions violentes et incontrôlées des populations, face à l’impunité dont continue de jouir les auteurs présumés de ces crimes abominables et leurs commanditaires.

En appelant, en définitive, chaque Gabonais et chaque Gabonaise à la plus grande prudence et à une extrême vigilance, la CNR rappelle une fois de plus que la solution aux multiples problèmes du Gabon reste la reconnaissance de la victoire du Président Jean PING qui s’est engagé à mettre les Gabonais à l’abri de la peur et à l’abri du besoin. »

PARTAGER