Accueil Politique Rumeurs sur l’Etat de santé d’Ali Bongo : un non évènement pour...

Rumeurs sur l’Etat de santé d’Ali Bongo : un non évènement pour Issoze Ngondet

PARTAGER
Ali Bongo et le chef du gouvernement gabonais/© DR.

Alors qu’à Libreville et d’autres villes du Gabon beaucoup s’interrogent sur l’Etat de santé du chef de l’Etat gabonais, ce malgré l’intervention du porte parole de la présidence de la République dimanche dernier, Franck Emmanuel Issoze Ngonder, le chef du gouvernement gabonais, interrogé sur la question par jeuneafrique.com a indiqué que c’était un non évènement, « le président va bien, il se repose ».

Plusieurs partis politiques pondent ces derniers temps des communiqués sur l’Etat de santé de l’actuel chef de l’Etat gabonais Ali Bongo Ondimba, qui selon la présidence de la République est admis dans un établissement hospitalier à Riyad en Arabie Saoudite. Il faut dire que ces partis sont moins rassurés des informations données par le porte parole de la présidence de la République. D’où leur demande d’informations sur le bulletin de santé du chef de l’exécutif gabonais.

Mais pour le premier ministre chef du gouvernement gabonais, Franck Emmanuel Issoze Ngondet, « c’est un non évènement », il a confié au site du magazine panafricain  jeuneafrique.com. « Le président va bien, il se repose »a – indiqué le Issoze Ngondet.

Les assurances du chef du gouvernement gabonais s’expliquent par le fait que beaucoup s’interrogent si Ali Bongo Ondimba va respecter son agenda diplomatique, « le chef de l’Etat est toujours attendu le 11 novembre prochain à Paris ». « L’agenda présidentiel n’a pas changé. Le chef de l’État est toujours attendu à Paris à cette date, il n’y a pas de raison pour que cela change ». L’État fonctionne, les engagements pris par le gouvernement et par les plus hautes autorités, sur le plan national ou diplomatique, seront respectés ». En effet, dans le cadre d’un Forum sur la paix, le chef de l’exécutif gabonais est attendu à Paris en début de ce mois de novembre.

Malgré les assurances données par Issoze Ngondet à jeuneafrique.com, des partis de l’opposition exigent que de manière officielle, « ce soit le gouvernement qui donne des informations sur l’Etat de santé du chef de l’Etat, et non des fonctionnaires de la présidence de la République », a indiqué l’Union Nationale dans un communiqué signé de son président Zacharie Myboto. Mieux, ce parti de l’opposition radicale exige un déplacement pour Riyad d’Issoze Ngondet afin de se rendre compte de lui-même de l’Etat de santé du numéro 1 gabonais.  Pour la présidence de la République, sur RFI, aucune disposition ne choisi les personnes habilitées à donner les informations sur l’Etat de santé du chef de l’Etat.

PARTAGER