Robert Bourgi : ‘’Ali Bongo ne pourra pas rester, il ne peut...

Robert Bourgi : ‘’Ali Bongo ne pourra pas rester, il ne peut pas rester’’

12239
0
PARTAGER
DR.

Robert Bourgi a encore fait parler de lui dans une interview accordée à nos confrères de l’hebdomadaire l’Aube. Franco Sénégalais, fin connaisseur de la vie politique du Gabon, il a tout déballé. Mais le fort reste à venir le jeudi prochain à 22H45min, sur France 2, à l’émission Complément d’Enquête. 

Comme à son habitude, lorsque l’occasion lui est donnée de parler du Gabon et de ses dirigeants actuels, c’est avec, à se qu’il semble, un réel plaisir que Robert Bourgi aborde le sujet Gabon, qu’il aime tant. Est-il besoin de rappeler que le cardon ombilical qui le liait à la famille régnante s’est coupé depuis la mort d’Omar Bongo Ondimba? C’est dire si les relations  avec le fils Bongo Ondimba, ne sont  pas au beau fixe.

Dans l’interview qu’il a accordée à nos confrères de l’Aube, Robert Bourgi, dresse un tableau sombre de ce qu’est devenu le Gabon, depuis comme, il aime à le dire, l’arrivée des ‘’émergents’’. Rappelons que Robert Bourgi avait pris lors de la dernière élection présidentielle, fait et cause pour le candidat de la Coalition de l’opposition, Jean Ping, qu’il estime avoir gagné cette élection. Depuis lors, l’avocat dit haut et fort  que Jean Ping va récupérer sa victoire et que Ali Bongo, ne va plus rester pour longtemps. « La vérité est bien là, c’est Jean Ping le vainqueur de cette élection ». Pour lui, c’est à plat de couture qu’Ali Bongo a été battu « Ali Bongo a été copieusement battu. La vérité est connue de tout le monde » lance t-il. En clair, pour ce connaisseur de la vie politique gabonaise, Ali Bongo partira. « Je dis, je répète, je redis qu’Ali Bongo Ondimba ne pourra pas rester à la tête du Gabon. Il ne pourra pas rester, il ne peut pas rester. Forcément, alors là, forcement, à la fin, c’est toujours les peuples qui triomphent, tôt ou tard ». D’un ton rassurant, « n’en doutez pas, Monsieur Ali Bongo Ondimba, un peu plus tard tôt, un peu plus tard quittera le pouvoir ».

Ici, la question qu’il y lieu de se poser est celle de savoir sur quoi milite cet optimisme de Robert Bourgi? Il en veut pour preuve, les visites effectuées d’Ali Bongo, qui, selon lui, ont accouché dune souris. « Ali Bongo, au pays de l’Oncle Sam, n’a vu personne. Que cela soit à New York où à San Francisco. Il est allé au Maroc, quand il lui a dit que le Président Emmanuel Macron allait arriver dans ce pays. Il a pris l’avion pensant  que son ami le Roi du Maroc, Mohammed VI, allait lui ménager un entretien avec Emmaneul Macon ; Pensant se servir de la photo pour faire plier les opposants. Je ne vous apprendrais rien que le protocole français a fait savoir au protocole royal que Emmanuel Macron ne souhaitait pas la présence d’Ali Bongo au Maroc ; au moment de son arrivée. C’est la raison pour laquelle, un soir à 23h 50, Ali Bongo a pris son avion et est rentré au Gabon ».    Et toc! 

 Enzo Noah

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE