Accueil Politique Reprise du scrutin à Mouila : Mouckagni Iwangou à nouveau partant

Reprise du scrutin à Mouila : Mouckagni Iwangou à nouveau partant

PARTAGER
Mouckagni Iwangou veut une démarche politique pour l'opposition/©DR.

Alors qu’il a été battu, dès le premier tour des élections législatives dans le premier arrondissement de la commune de Mouila, Jean De Dieu Mouckagni Iwangou se dit, à nouveau, partant. En effet, avec l’annulation des élections, par la Cour Constitutionnelle, le premier arrondissement de Mouila va de nouveau vibrer au rythme des élections.

Avec moins de 5% obtenu, lors du premier tour des élections législatives dans le premier arrondissement de la commune de Mouila, Jean De Dieu Mouckagni Iwangou va, à nouveau, au front. Une occasion pour le patron de l’Union et Solidarité, battu à plate couture, dès le premier de ce scrutin, de tenter une fois de plus sa chance « Mouila est un enjeu majeur qui nous offre une belle tribune pour montrer, comme nous l’avons fait au premier tour des législatives des 6 et 7 octobre dernier, que le choix du député ne doit pas porter au bénéfice de celui qui donne, et malheureusement corrompt par l’argent », at-il déclaré. Pour Mouckagni Iwangou : «  le choix du député doit plutôt porter sur celui que l’on sait capable de traduire la volonté et d’élever les intérêts de la ville au niveau national ». Avant de poursuivre : « je suis partant pour concourir à l’expression du suffrage à Mouila ; parce que je pense que je suis parfaitement représentatif de l’esprit de cette ville ».

Pourtant, il se sait décrier par les populations molviloises. A la question de savoir comment l’actuel ministre d’Etat, en charge de l’Enseignement supérieur va faire pour remonter la pente ? L’intéressé répond : « l’annulation de ce scrutin législatif va induire un regard plus exigeant à l’égard des organisateurs. Tout le monde sera plus vigilant. Nous avons relevé une représentation déséquilibrée des partis politiques, aussi bien au sein du CGE local, que dans les bureaux de vote ».

Autant dire que Mouckagni Iwangou met son échec sur le mode d’organisation du scrutin, que sur sa capacité à mobiliser.

 

PARTAGER