Accueil Politique Gabon: la Coalition tiendra finalement son rassemblement au QG de Nkembo

Gabon: la Coalition tiendra finalement son rassemblement au QG de Nkembo

PARTAGER
Jean Eyeghe Ndong a invité les populations à son QG de Nkembo/©pyramidmédiagabon;

Le rassemblement de Rio prévu cet après-midi, mais interdit par l’autorité du ministère de l’Intérieur, aura lieu demain au quartier général de Jean Eyeghe Ndong, à Nkembo, dans le deuxième arrondissement de Libreville. Ce changement de lieu fait suite à la réponse du ministre de l’Intérieur indiquant à l’ancien  Premier ministre d’organiser sa manifestation dans un lieu privé.  

 Pourtant interdit, le rassemblement prévu cet après-midi au quartier Rio n’a certes pas eu lieu, mais Jean Eyeghe Ndong, qui en a fait la demande d’occupation d’espace, a tout de même effectué le déplacement. Ce dernier était accompagné de certains cadres de la Coalition. A cette occasion, Jean Eyeghe Ndong a invité les populations venues peu nombreuses par peur de représailles, de se rendre demain samedi 24 novembre  à son QG de Nkembo, à 11h. Le ministre de l’Intérieur lui aurait recommandé : « d’organiser ma manifestation dans un lieu privé », a laissé entendre le sénateur du deuxième arrondissement. Avant de s’offusquer de cette réponse : « Comment aller parler des choses de notre pays dans un lieu privé ? Il n’est donc plus possible  de parler de choses de notre pays dans un lieu public », s’est-il questionné.

Il faut dire que la rencontre  interdite à Rio fait suite à la décision  n° 219/CC. A cette occasion, Jean Eyeghe Ndong n’a pas manqué, pour l’occasion, de tancer la Président de la Cour constitutionnelle, Marie Madeleine Mborantsuo. « Après avoir volé la victoire de jean Ping en 2016, c’est encore elle qui s’est permise de réécrire la constitution, en ajoutant un alinéa à l’article 13 ». Avant d’ajouter que : « pourtant cet article est clair, en cas de vacance de pouvoir du Président de la république, c’est la Présidente du Sénat qui doit diriger la transition. Logiquement, normalement et constitutionnellement  c’est Lucie Milebou qui doit diriger le  pays », a laissé entendre le sénateur, avant de donné rendez-vous aux populations demain à son QG de Nkembo.

PARTAGER