Accueil Politique Putsch raté : Coalition Jean Ping accuse les clans du pouvoir

Putsch raté : Coalition Jean Ping accuse les clans du pouvoir

PARTAGER
Clay Martial Obame porte parole de la CNR/©gabonreview.

Au cours d’un point de presse organisé dans un hôtel de la place, ce jeudi 10 janvier, la Coalition pour la Nouvelle République qu’incarne Jean Ping, est revenue sur le putsch raté en début de cette semaine. Pour ce regroupement des partis et des personnalités politiques réunis autour de Jean Ping, ce scénario a été orchestré par les clans du pouvoir, dont la seule ambition est de se maintenir au pouvoir.

Si beaucoup ont condamné l’initiative de putsch de Kelly Ondo Obiang et Cie, le lundi 07 janvier dernier, la Coalition pour la Nouvelle République, pense plutôt à un scénario organisé par les clans au pouvoir, qui se querellent pour se maintenir au pouvoir. Les «Nouveaux évènements sanglants» de lundi «étalent au grand jour la violence des luttes de clans au sein du régime, pour la conservation du pouvoir».

 Une tentative qui de coup d’Etat, qui à en croire la CNR, vient une fois de plus prouver que la paix et la stabilité sont menacées. Pourtant, a indiqué le porte parole de la CRN, Clay Martial Obame, son leader Jean Ping, n’a pas manqué à mainte reprises d’interpeler la communauté sur la situation réelle du Gabon. «A la lumière de ce contexte, la communauté internationale ne peut continuer à ignorer que la crise gabonaise est d’abord liée à la non reconnaissance des résultats réels du scrutin de 2016 et la non-reconnaissance du candidat Jean Ping comme le président choisi par le peuple gabonais souverain. Elle ne saurait davantage se donner pour priorité d’arbitrer entre les factions qui luttent pour se maintenir au pouvoir, couvrant ainsi les manipulations successives des institutions».

Aussi, pour la CNR, ce coup d’Etat raté pourrait davantage créer une situation de psychose, comme celle déjà vécue depuis la dernière élection de 2016.

Lucka Martial

PARTAGER