Présidentielle: ADERE, dévolu sur Oye Mba

Présidentielle: ADERE, dévolu sur Oye Mba

157
0
PARTAGER
casimir Oye Mba

Les 24 et 25 juillet dernier, s’est tenu à la chambre de commerce de Libreville, un conseil national de l’Alliance Démocratique et Républicaine. Il s’agissait pour le parti dirigé par Didjob Divungui Di Dingue, entre autres points, de décider de soutenir un candidat à la prochaine présidentielle.

C’est Casimir Oye Mba qui a été finalement choisi. Un choix fait dit-on, dans l’opacité.

L’Alliance Démocratique et Républicaine (ADERE) ne présente, elle-même, aucun candidat, ne voulant pas aller aux élections avec Ali Bongo. Elle soutient néanmoins un, en la personne de Casimir Oye Mba. Admirez la contradiction : on se rappelle qu’en 2009, ce parti avait opté pour la neutralité.

Lors du conclave de la Chambre de commerce, des critères précis avaient été retenus. Réunissaient ces critères, Guy Nzouba Ndama, Léon Paul Ngoulakia, Jean Ping, Pierre Claver Mangaga Moussavou et Casimir Oye Mba. Après un premier tour de scrutin, trois candidats sont restés en lice : Guy Nzouba Ndama, Jean Ping et Casimir Oye Mba, en ordre des suffrages recueillis.

Mais il semble que cette donne n’aurait pas plu à la direction du parti. Prétextant qu’une réception allait avoir lieu du Conseil, proposition a alors été faite de poursuivre le vote le lendemain. C’est ainsi que urnes et des bulletins de vote ont été emportés.

Le lendemain, cette fois au siège l’ADERE, sis à l’ancienne Sobraga, que ne fut l’étonnement des participants quand Casimir Oye Mba fut annoncé vainqueur du scrutin. Et lors de cette annonce, le rapporteur prit soin de faire ce commentaire : « sans surprise, Casimir Oye Mba a été choisi comme candidat que devra soutenir l’ADERE ».  Nombre de militants disent n’avoir pas compris l’expression «sans surprise », alors que la veille, ce candidat arrivait en troisième position.

Signe que les dés étaient pipés et que le tripatouillage serait passé par là. Et comme par un heureux hasard, le candidat adoubé était lui-même dans la salle. Pourquoi ? Connaissait-il déjà les résultats à l’avance ? Les autres ont-ils été invités et ont-ils décliné l’invite ? Autant d’interrogations qui sèment le trouble

Serge Du Palvier   

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE