Accueil Politique PDS/Législatives 2018/Mitzic Les Ndaot-boys quadrillent le terrain

PDS/Législatives 2018/Mitzic Les Ndaot-boys quadrillent le terrain

PARTAGER
Gérard Assame et Paul Yannick le duo du PDS à Mitzic/pyramidmediagabon.

Dans la perspective des élections législatives de cette année, le canton Doum-Doumandzou, dans le département de l’Okano, précisement le 3e siège, enregistre l’arrivée dans l’arène politique de nouveaux cadres de la contrée. Gérard Assame Etoughe et Paul-Yannik Adzabe, membres du PDS de Me Séraphin Ndaot Rembogo, entendent se positionner en alternative politique. Pour le devenir sociopolitique de leur circonscription politique.

 L’ex-canton Doumandzou, département de l’Okano à Mitzic, devenu canton Doum-Doumandzou après le récent découpage électoral, et précisément au 3e siège composé de 22 regroupements de villages, enregistre une nouvelle génération d’hommes politiques. A ce qui semble, ces derniers ne font plus mystère de leur ambition dévorante d’apporter le mieux être social dans cette circonscription politico-administrative, pour le plus grand bien des populations qui y vivent.

Gérard Assame Etoughe et de Paul-Yannik Adzabe, deux jeunes cadres du coin, sont ceux qui font le plus parler d’eux par les temps qui courent. Leur aura et surtout leur capacité à rassembler autour d’un même idéal les filles et fils de la contrée leur vaut la bénédiction de la notabilité du cru. Mais également le soutien des jeunes qui se réjouissent de la disponibilité de leurs générationnels à s’intéresser à la chose politique.

D’où la mobilisation que l’on note depuis quelques mois au sein de la population du canton Doum-Doumandzou, qui vise à apporter un soutien franc aux deux jeunes gens, respectivement coordonateur départemental et secrétaire administratif départemental de l’Okano du parti pour le développement et la solidarité sociale (PDS) de Me Séraphin Ndaot Rembogo, parti membre de la majorité républicaine et sociale pour l’émergence.

Le duo Gérard et Paul-Yannick a au cours d’une récente tournée politique sur le terrain annoncé sa candidature à l’élection des députés prévue dans quelques semaines dans la circonscription de Doum-Doumandzou. Pour les populations du cru qui ne cachent plus leur ressentiment pour la chose politique, Gérard Assame Etoughe et Paul-Yannik Adzabe apparaissent comme une alternative crédible qui leur donnent à nouveau l’envie de remplir leur devoir civique. Pour la simple raison que les anciens acteurs, essentiellement du PDG au pouvoir, ont  écorné leur image du fait de leur propension à alimenter et entretenir des années durant, leurs égos surdimensionnés à travers une guerre de leadership préjudiciable pour le devenir de cette localité, et dont le siège de député demeure aux mains de Françoise Assengone Obame, hiérarque du PDG dont la cote de popularité s’est effritée  par la force d’un nombrilisme loin d’être profitable à la collectivité. Si ce n’est pour la gloire personnelle.

A l’allure où vont les choses dans cette partie du département de l’Okano, les chances du PDS à ramener un député à l’issue du prochain scrutin des législatives, restent intacts.

Aux dernières nouvelles, l’on annonce la descente cette fin de semaine, d’une importante délégation du PDS dans le département de l’Okano conduite par Gérard Assame et Yannik Adzabe. Question de poursuivre dans le canton Doum-Doymandzou, la tournée de présentation des nouveaux challengers, mais aussi et surtout pour apporter un tant soit peu, le réconfort aux populations du coin. Cela passe par la remise des dons et lègues en toutes natures dont le duo a habitué ces électeurs de demain. Histoire d’emboiter le pas du président de leur parti, Me Séraphin Ndaot, dont l’attention à l’égard des populations déshéritées tend à forcer l’admiration.

 

 

 

 

 

PARTAGER