Accueil Politique PDG/Moyen-Ogooué: La guerre des chapelles s’intensifie

PDG/Moyen-Ogooué: La guerre des chapelles s’intensifie

PARTAGER
DR.

L’ambiance qui règne dans les rangs du PDG, dans la province du Moyen-Ogooué est très électrique. A l’origine, les changements intervenus dans la hiérarchie provinciale lors du dernier congrès ordinaire de ce Parti. Un jeu de chaises musicales qui, semble t-il, aura occasionné des plaies béantes entre camarades. Conséquence, en clans rangés depuis lors, les hiérarques du PDG de Lambaréné se tirent à boulet rouge.

Il se dit là-bas que le plus habile flingue le timoré. Sur l’arène, deux clans sont ouvertement en bisbille, celui de l’actuel président de l’Assemblée nationale Richard Auguste Onouviet (RAO), député de la commune et ancien membre du bureau politique. Puis, il y’a le clan du nouveau homme fort du coin, Joël Ogouma, membre du comité permanent du bureau politique depuis le dernier congrès avancé du PDG. L’homme entend faire ses marques malgré l’adversité que lui oppose la chapelle opposée.

Joël Ogouma, conscient de ce qu’il est entrain de jouer sa survie politique, ne lésine pas à mettre les bouchées double pour rassembler le maximum de cadres politiques et militants de base autour de lui. Il veut rassurer de son étoffe à diriger les troupes dans la ville du grand blanc. Bien que la tache ne lui est manifestement pas facile, mais l’intéressé, à ce qu’il se dégage, commence à faire ses marques.

Des actions de charme se multiplient et les populations s’en trouvent subjuguées. Avec en ligne de mire, la promotion de la politique du distingué camarade du PDG.

Le membre du comité permanent du bureau politique essuierait cependant les croque-en- jambes d’un autre lieutenant de l’ancien patron politique. A en croire certaines indicrétions, il se dit dans la ville du Grand Blanc que Madeleine Berre serait de mèche avec certains pour boycotter l’action du nouveau membre du bureau politique. Le membre du gouvernement, hiérarque du PDG évoluerait en intelligence avec le clan opposé auquel, dit-on, elle se réclamerait ouvertement.

Mais constitue-t-elle vraiment un obstacle pour le nouvel ordre politique de la province ? Beaucoup en doutent sérieusement. Mises au goût du jour, les manœuvres déstabilisatrices des RAO-boys seraient en voie d’être neutralisées. La province du Moyen-Ogooué entend t-elle faire elle aussi œuvre de salubrité politique ? A cette question, l’on est tenté de répondre par la positive.

Une situation, pensent certains Pdégistes, qui n’est pas pour l’unité tant prônée par le distingué camarade Ali Bongo. Il va donc falloir que les uns et les autres respectent l’autorité du désormais patron politique de la province Joël Ogouma, laissent entendre ses proches.

PARTAGER