Accueil Politique Patrichi Tanasa : sa famille convaincue des actes de tortures commis  sur lui

Patrichi Tanasa : sa famille convaincue des actes de tortures commis  sur lui

PARTAGER
La famille de Patrichi Tanasa lors de sa conférence de presse/©

A la suite de ses  déférents conseils, c’est autour de la famille de Patrichi Tanasa Mbadinga, l’ex ADG de la Gabon Oil Compagny aujourd’hui incarcéré à la prison centrale de Libreville de briser son silence. A la faveur d’une déclaration de presse lue à son domicile à Libreville, elle s’est dite inquiète du séjour carcéral de ce dernier.

 Malgré le démenti du parquet sur les actes de torturés dont ont été victimes les prisonniers de l’opération scorpions, la famille de l’ex ADG de la Gabon Oil Compagny est convaincue que ce dernier a bel et bien subi des actes d’agression à la prison centrale de Libreville, où séjourne dans le cadre de l’opération scorpion.

Inquiète du séjour carcéral de son fils, famille qui a toujours besoin de ce dernier a demandé à la justice de presser la tenue des différents procès, afin qu’éclate la vérité, sans quoi, de libérer son fils, mais en aucun cas d’en finir avec sa vie « s’il a fait ce qui lui est reproché, démontrez-le, engagez les poursuites y relatives. Sinon de grâce, ne le tuez pas. Libérez–le. Nous en avons encore tant besoin », indiqué Pierre Nzamba Maganga, le porte parole de la famille.

Face donc selon elle (famille) à la gravité de la situation de son fils, la famille a indiqué avoir saisi sur le plan local, un certains nombres des personnalités, notamment le premier ministre, les présidents des institutions, la ministre de la justice, le procureur et bien d’autres. Elle a également saisi, sur le international, la représentation de l’Union européenne et le Bureau régional des Nations-Unies pour l’Afrique centrale (Unoca). Mais jusque-là sans suite. Deux objectifs ont poussé la famille à suivre ces démarches. « D’abord faire toute la lumière sur l’intégralité de ce dossier, ce qui est  reproché à  l’ex ADG, puis  les raisons de ces tortures et violences sur ce dernier ».

Incarcéré à la prison centrale de Libreville depuis novembre dernier, le conseil de Patrichi Tanasa a toujours  indiqué à ses différentes conférences de presse que le dossier de son client est vide.

Rappelons que Patrichi Tanasa Mbadinga est poursuivi dans le cadre de l’opération scopion lancée par les pouvoirs en places et dont, l’ex DC d’Ali Bongo et plusieurs de ses proches sont en détentions préventives à la prison centrale de Libreville.

Lucka Martial

PARTAGER