Accueil Politique Opération scorpions : deux mandats d’arrêts internationaux pour deux pro-BLA

Opération scorpions : deux mandats d’arrêts internationaux pour deux pro-BLA

PARTAGER
Deux mandats d'arrêts internationaux suite à l'opération Scorpion/ ©DR

L’opération Scorpion lancée par les autorités du pays n’a pas  fini de mordre. Derniers mandats d’arrêts internationaux en date, ceux de deux proches de l’ancien directeur de cabinet du président de la République, Brice Laccruche Alihanga, Gervais Martial Koulayo Houlayo et Raphaël Nze Minko, les deux hommes, seraient introuvables depuis le déclenchement de l’opération scorpion.

 Le procureur de la République, près le tribunal de Libreville a fait le 03 janvier dernier le bilan d’étape de l’opération anti-corruption et de blanchiment d’argent appelée Scorpion, dont plusieurs anciennes personnalités du gouvernement et de la haute administration ont été mises sous mandat de dépôt à la maison d’arrêt de Libreville. Profitant de ce bilan, André Patrick Roponat a également livré deux mandats d’arrêts internationaux pour deux proches de Bla, dont Raphael Nzé Minko et Gervais Martial Koulayo et Houyo. Le premier est présenté comme le beau-frère Brice Laccruche Alihanga, le second comme son collaborateur  et par ailleurs, promoteur d’entreprises.

 Depuis le déclenchement de cette opération, les deux hommes sont présentés comme des éléments ayant joué un rôle important dans la galaxie BLA. « Ces mandats d’arrêts ont donc été livrés contre eux, pour les entendre », a indiqué le procureur de la République.

Il faut dire que pour la justice gabonaise, les deux hommes pourraient permettre à travers leurs différentes versions, au dossier d’avancer. Ayant quittés le pays, la justice a donc sollicité Interpol. « Ces personnes sont concernées par ce dossier, les mandats d’arrêts sont dus au fait que nous ne savons pas où ils se trouvent » A indiqué André Patrick Roponat.

 Quant au bilan dressé par le procureur de la République, à ce jour, on y dénombre 30 interpellations, avec celles de Justin Ndoundangoye et d’Alexis Ndouna. Il y a 6 personnes mises hors de causes et 4 personnes en liberté provisoire.

   

 

PARTAGER