Accueil Politique Nouveau gouvernement : l’AJEV fait son entrée

Nouveau gouvernement : l’AJEV fait son entrée

PARTAGER
©DR.

Deux imminentes personnalités de l’Association des jeunes volontaires font partie de l’équipe Issoze Ngondet III. Il s’agit d’Arnaud Engandji et de Justin Ndoudangoye.

Jusque-là, aucun membre ou personnalité de l’Association des jeunes volontaires que préside Laccruche Alihanga n’avait accédé à aucun gouvernement depuis la dernière élection présidentielle. A l’exception de Noel Mboumba, membre d’honneur de cette association qui était ministre délégué. Mais il n’était pas encore membre de l’AJEV. Jusque-là, les membres de cette association avaient pu accéder aux seuls postes de directeurs généraux dans les entreprises publiques et para-publiques, notamment la CNAMGS, où se trouve Renaud Allogho Akoué, à la Caistab, Ismaël Ondias ou encore à l’Oprag que dirige Said Abelloko pour ne citer que ces quelques entités.

Un peu comme si, une règle non écrite  disait que seuls les membres du Mogabo, mouvement gabonais des amis d’Ali Bongo Ondimba, devaient être membres du gouvernement et ceux de l’AJEV, comme directeurs généraux et autres chefs de services.

Cette règle non écrite vient d’être violée. Puisque depuis vendredi dernier, deux personnalités de l’Ajev ont été nommées dans l’équipe Issoze Ndondet 3. Il s’agit d’Arnaud Calixte Engandji Alandji, nommé ministre du travail de l’emploi et de la jeunesse, chargé de la formation professionnelle et de Justin Ndoudangoye, ministre des transports et de la logistique. Dans le cadre de l’Ajev, le premier est vice président et occupait jusque là, le poste de directeur général de la GOC (Gabon Oil Compagnie), le second, est Secrétaire général de l’Ajev et occupait le poste de secrétaire exécutif de l’Autorité de régulation du transport ferroviaire (ARTF).

Entre ces deux associations qui se disputent le leadership auprès du chef de l’Etat, l’une est entrain de prendre du terrain. C’est l’Ajev, qui en plus de son implication dans le cadre social, est bien présente dans l’administration publique. Tout le contraire du Mogabo, qui est en perte de vitesse et le dernier remaniement en est la parfaite illustration. En effet, certains de ses membres ont été pris d’aller tourner les pouces à la maison. Quand d‘autres sont moins figurant dans l’actuelle équipe gouvernementale.

C’est dire si l’Ajev n’est pas déjà entrain d’annoncer ses couleurs au sein de l’Exécutif.

PARTAGER