Accueil Politique Nouveau gouvernement : Les 41 ont tous prêté serment

Nouveau gouvernement : Les 41 ont tous prêté serment

PARTAGER
Michel Menga saluant le chef de l'Etat/DR.

Hier, la nouvelle équipe gouvernementale que conduit Franck Emmanuel Issoze Ngondet, a prêté serment devant le président de la République, devant qui, ce gouvernement est responsable en présence des juges de la Cour Constitutionnelle.

Situation inédite  que celle vécue hier à la présidence de la République, où les 41 membres qui composent l’équipe Issoze Ngondet 3 ont tous prêté serment  devant le président de la République qui conduisait ce collège, composé des juges de la Cour constitutionnelle. Ils ont tous juré devant le chef de l’Etat de respecter la constitution. 

D’Issoze Ngondet, à Régis Immongault, à Michel Menga en passant par Mouckagni Iwangou et David Mbandiga, ils se sont pliés devant le président de la République, aux termes de l’article15, alinéa 4 nouveau de la constitution: « Je jure de respecter la Constitution et l’Etat de droit, de remplir consciencieusement les devoirs de ma charge dans le strict respect de ses obligations de loyauté à l’égard du chef de l’Etat, de garder religieusement, même après la cessation de mes fonctions, la confidentialité des dossiers et des informations classés secret d’Etat et dont j’aurai eu connaissance dans l’exercice de celles-ci, je le jure».

Une prestation de serment à laquelle ont pris part tous les membres du gouvernement qui ont été nommés le vendredi 04 mai dernier. Même ceux, comme Mouckagni Iwangou, qui tentait encore de faire bonne presse quelques temps après cette nomination, ont respecté le rituel. Mais pouvait-il encore décliné cette nomination ? Pas évident. Souvenez vous, en 2016, peu avant l’élection présidentielle, il avait été nommé au poste de ministre d’Etat, ministre de l’agriculture, chargé du projet graine. Mais il avait nié, disant  ne pas reconnaitre avoir été approché. Peu après, le quotidien l’Union avait publié un article à sa Une, « Mouckagni Iwangou n’a pas dit la vérité ». Avec une photo pour illustrer l’article qui le montrait assis convenablement devant le président de la République, au palais du bord de mer.

C’est peut être pour éviter à nouveau ce scénario qu’il a tout bonnement accepté. Aussi peut être que cette prestation de serment devant le président de la République. Mais avec la prestation de serment retransmise en direct sur les chaînes de télévision publique, il n’y avait plus moyen pour quelques faux durs de tromper une certaine opinion.

Il n’y a donc plus  l’ombre d’aucun doute, ils ont tous accepté.  « J’ai répondu à l’appel pour servir la Nation ; Je vais participer à la construction du pays », ont-ils tenté de justifier.

PARTAGER