Accueil Politique Le mouvement du Front Patriotique des ferrailleurs se mue en parti politique.

Le mouvement du Front Patriotique des ferrailleurs se mue en parti politique.

PARTAGER
L edirectoire du FPF/crédit photo:pyramidmédiagabon.

Le Front Patriotique des Ferrailleurs (FPF) qui était jusque-là, un mouvement sociopolitique d’actions citoyennes, visant l’implication du citoyen dans la vie publique, s’est mué en parti politique. 

C’est à l’occasion de leur première convention nationale organisé le 24 février dernier dans la salle de conférence d’Arambo, que le président du Front Patriotique des Ferrailleurs (FPF), Juste Louango, a annoncé leur intention de muer leur mouvement sociopolitique d’actions citoyennes, en parti politique. « C’est un processus de devenir un parti politique. Nous ne créons pas ce parti politique pour les échéances législatives qui sont très proches aujourd’hui. Nous devenons un parti politique pour permettre à ce que tout gabonais quelque soit le régime, puisse avoir dans la lignée de l’égalité des chances, la possibilité de devenir député pour ainsi parler au nom de l’environnement d’où il vient, où il a grandi et où il vit. On veut amener aujourd’hui, tout gabonais à s’impliquer dans la gestion des choses de son pays. C’est dans cette vision que nous avons décidé, de passer d’un simple mouvement, à un parti politique. Nous lançons le processus, et nous espérons que dans les jours avenirs, nous allons réussir le challenge qui est le notre » a déclaré le président du FPF, Juste Louango.

Un nouveau parti politique qui vient ainsi rejoindre la très longue liste des partis politiques déjà existant au Gabon. Cela dit, le président du FPF a tenu à préciser que leur mouvement ne ferra en aucun cas du suivisme. Qu’ils refusent d’appartenir à un quelconque groupe politique improductif. « Nous précisons que notre nouveau mouvement politique ne penche ni pour la majorité, ni pour l’opposition. Car pour nous, il est hors de question de s’inscrire dans une opposition ou une majorité  improductive. Nous nous mettons au service  des gouvernants de ce pays, pour pouvoir proposer les choses. Et ensemble, améliorer les conditions de vie des gabonais. Aller à gauche ou à droite, cela n’a pas d’importance. Car ce qui compte aujourd’hui, c’est de pouvoir travailler ensemble afin que les choses puissent avancer dans ce pays » à t-il indiqué.

Ce nouveau mouvement politique, espère  avec le concours des gabonais déterminés à s’impliquer pleinement dans la vie économique, sociale et politique du pays, faire bouger les choses.

Daisy Ntongono   

PARTAGER