Accueil Politique Mouckagni Iwangou déjà assigné en justice

Mouckagni Iwangou déjà assigné en justice

PARTAGER
DR.

Coup de tonnerre pour Jean de Dieu Mouckagni Iwangou,  Le président exécutif d’Union & Solidarité (US). Ce dernier vient de recevir une plainte à comparaitre au tribunal de Libreville, le 18 mai prochain.

 Jean De Dieu Mouckagni Iwangou va devoir répondre devant la justice le 18 mai prochain. Et pour cause, la président du Mouvement des jeunes upégistes vient de l’assigner à comparaitre au tribunal de première instance de Libreville. Elza Ritchuelle Boukandou, c’est le nom de l’auteur de cette plainte, avait déjà dit tout le mal qu’elle pense de la rentrée au gouvernement du président exécutif de l’US, en qualité de ministre d’Etat, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Cette fois, elle accuse le magistrat hors hiérarchie,  de faire de la résistance pour se maintenir à la tête du parti. Seulement, cette initiative de la jeune présidente est loin de faire l’unanimité au sein du parti, dont la majorité s’est dit favorable à l’entrée du président de l’US au gouvernement.

Mais en fait, elle tient son argumentaire sur la base de l’article 48 bis du règlement intérieur de cette jeune formation politique. En application des dispositions de cet article, Mouckagni Iwangou aurait dû simplement prendre la porte du parti, par une destitution, suivie d’une radiation des effectifs de l’US.

 Si  le nouveau membre du gouvernement avait su convaincre ses amis du parti US, avec la raison selon laquelle «la disparition sur la majorité et la minorité politiques à l’Assemblée nationale» et sur l’«égalité de toutes les formations politiques» à la suite de la dissolution de la même Assemblée nationale, plusieurs cadres resteraient-ils en désaccord  avec cette rentrée au gouvernement? Notamment, Nicolas Nguema et Ange Kevin Nzigou. Le dernier cite avait déjà annoncé son retrait de la course aux législatives.

PARTAGER