Minlama Mintogo ‘’Personne n’a le monopole de la violence, qui sème le...

Minlama Mintogo ‘’Personne n’a le monopole de la violence, qui sème le vent, récolte la tempête’’

845
0
PARTAGER
Dieu Donné Minlama Mintogo/pyramidmediagabon.

Dieudonné Minlama Mintogo, le Président de Ensemble pour la République (EPR), s’est entretenu avec les médias, entre autres, sur les violences exercées par les membres d’une franche de la diaspora gabonaise sur les autorités et les personnalités gabonaises en mission en France et aux Etats-Unis.

Ce 3 juillet à la Chambre de Commerce, l’ancien candidat à la dernière présidentielle, Dieudonné Minlama Mintogo, a donné une conférence de presse, où il a exprimé sa façon de penser, à tous les responsables des incidents malheureux de ces derniers jours. «…ces compatriotes ont franchi un nouveau cap en infligeant des violences et des humiliations à un opérateur économique qui n’a rien à voir ni avec la crise post-électorale, ni avec la vie politique de notre pays. Ce dernier qui emploie, plusieurs centaines de nos compatriotes, a été pris à parti, violenté et humilié sur la place public à Paris. Je voudrais aujourd’hui exprimer ma désolation et ma honte face à ce genre de comportement qui s’apparente beaucoup plus à la barbarie qu’à l’expression de la démocratie » a martelé l’ancien candidat.

Tout en exprimant sa plus vive solidarité et son soutien au couple présidentiel, Il a tenu à mettre en garde les membres de la diaspora et leurs soutiens locaux, sur la dangerosité des actes qu’ils posent et sur les conséquences qu’ils peuvent engendrer sur la stabilité du pays et sur la cohésion sociale. « Il me parait clair que si ce type de comportement venait à perdurer, nous ne serons pas loin d’assister à des règlements de compte en série, qui peuvent aboutir à des complications encore plus graves ». Pour ce fait, il lance un appel à la diaspora et ses soutiens locaux à la raison et à la responsabilité. « Le Gabon est un petit pays et tout le monde se connait. Je demande aux uns et autres d’arrêter de jouer avec le feu : la violence n’est pas un jeu ! La violence n’épargne personne ! »

Daisy Ntongono

 

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE