Accueil Politique Mesure d’austérité : les propositions du BDC

Mesure d’austérité : les propositions du BDC

PARTAGER
Guy Christian Mavioga/DR

Pour être logique avec les dernières décisions prises par le gouvernement de réduire les dépenses de l’Etat, Guy Christian Mavioga pense que le premier ministre devrait composer une équipe plus restreinte, composée de 18 ministres et 9 secrétaires d’Etats.

C’est à l’occasion d’une déclaration de presse organisée à son siège que le Bloc Démocratique Chrétien, par la voix de son président, Guy Christant Mavioga,  a donné son avis et ses propositions sur les dernières décisions prises par le gouvernement de la République, qui visent à réduire le train de vie de l’Etat. 

Si Guy Christian Mavioga dit être d’accord avec ses décisions, seulement il y voit dans très mauvais œil, le fait que ces dernières ne sont toujours pas appliquées par ceux qui les ont prises, dont le gouvernement. « Dans notre entendement réduction immédiate de la taille du gouvernement signifie que dans les heures qui suivaient cette annonce, si nous sommes dans un pays sérieux, pour coller à la décision d’un conseil des ministres, le premier ministre devait automatiquement proposer au chef de l’Etat une nouvelle équipe gouvernementale restreinte ».

Pour le président du BDC, Guy Christian Mavioga, une équipe restreinte, selon lui, serait une équipe gouvernementale composée de 18 ministres, 9 secrétaires d’Etat et d’un premier ministre. A en croire l’ancien porte parole de la majorité présidentielle, en supprimant les ministres délégués, « serait à même de conduire efficacement les affaires de l’Etat. Dans la veine, les secrétaires d’Etat pourront se contenter d’un chef de cabinet et non d’un directeur de cabinet ».

En outre, sur les mesures prises par le gouvernement, le Bloc Démocratique Chrétien,  dit ne pas être d’accord sur les départs à la retraite de certains  compatriotes pour cause de longue maladie. Selon Guy Christian Mavioga, le gouvernement devrait trouver une solution qui soit capable de garder ces personnes. Car, explique t-il, « si quelqu’un est tombé malade autour de 40 ou 50ans, et que son rétablissement complet nécessite une longue période, qu’il soit automatiquement mis à la retraite, au lieu d’attendre 60ans, cela n’est pas nature à consolider la solidarité nationale. Et si ce dernier a des enfants en bas âge et scolarisés, que fait-on de sa progéniture?», s’est-il demandé.

Sur le point des élections législatives qui devraient avoir lieu   prochainement, le Bloc Démocratique chrétien, pense que pour s’arrimer au contexte actuel de faire des économies considérables, que le gouvernement jumelle ces élections à celles des locales, « faisant ainsi d’une pierre deux coups ».

PARTAGER