Malheur aux hommes seuls ! . Ils rateront le train de l’histoire

Malheur aux hommes seuls ! . Ils rateront le train de l’histoire

96
0
PARTAGER

La situation s’est décantée. Il n’y a plus plusieurs candidats qui s’opposent à Ali Bongo Ondimba, il n’y a plus qu’un seul. Les Gabonais l’ont voulu, et c’st fait. Jean Ping est devenu l’unique porte-étendard de l’opposition gabonaise,  face à un  détenteur du pouvoir dont les jours sont désormais comptés. Ainsi en ont voulu Guy Nzouba Ndama et Casimir Oye Mba qui ont fait preuve d’un sens de responsabilité, d’humilité, et surtout de patriotisme que leur envieraient bien d’autres Gabonais.

En se désistant à la faveur de Jean Ping, ils ont démontré que le Gabon est pour eux au dessus de toute autre considération. Et lorsque les Gabonais disent, à qui veut l’entendre, que ‘’2016 ne sera pas 2009’’, ils semblent avoir tiré les leçons du passé.

Dans ce passé, Bongo père et fils ont toujours justifié leurs coups d’Etat électoraux en s’abritant derrière plusieurs candidatures de l’opposition. Du coup, avec le vote à un seul tour de scrutin, ils se faisaient proclamer élus, contre la volonté, exprimée dans les urnes, d’une écrasante majorité de Gabonais, après avoir déployé des chars, des automitrailleuses et des troupes d’élite d’une armée clanique dans les rues des principaux centres urbains du pays. L’impréparation de l’opposition les y aidait également.

Cette fois-ci, ce ne sera plus le même scénario. S’il est probable que les chars et les automitrailleuses soient de nouveau déployés dans les rues, il n’y aura plus une multitude de candidatures de l’opposition. N’en déplaisent à ceux qui, s’obstinent à se réclamer de ladite opposition, tout en faisant manifestement le jeu du pouvoir, parmi ceux-là, il y en a qui s’obstinent à cause de leurs égos surdimensionnées et qui croient naïvement être les meilleurs des Gabonais. Avec des formules toutes faites et une rhétorique d’amphithéâtre universitaire, ils ne tiennent pas compte du rapport de forces sur le terrain. Lequel rapport de forces s’est matérialisé le samedi 16 aout dernier à la faveur du candidat unique de l’opposition, Jean Ping. Ce jour-là, une marée humaine a envahi spontanément le ‘’Rond point’’ de Nkembo pour adouber ce candidat unique de l’ensemble de l’opposition au cours d’un meeting d’ailleurs improvisé. Ce furent des moments forts et mémorables. Voir côte à côte : Jean Ping, Guy Nzouba Ndama, Casimir Oye Mba, Jean Eyeghe Ndong, René Ndemezo’Obiang, Zacharie Myboto, Jules Aristide Bourdes Ogoulinguendé, Louis Gaston Mayila, Michel Menga m’Essone, Paulette Missambo, Eloi Rahandi Chambrier, Hugues Alexandre Barro Chambrier, et bien d’autres encore, les yeux des Gabonais n’en revenaient pas, et certains ont même fait couler les l’armes.

Toujours parmi ceux qui s’obstinent à demeurer candidats au nom d’une opposition du pouvoir, il y en a qui vont jouer un rôle en cas d’une tentative de coup de force. Ce rôle consistant à reconnaître la victoire proclamé du Chef d’Etat sortant en dépit d’une défaite dans les urnes. Ce qui donnerait à un tel coup de force une caution interne, surtout venant d’autres candidats. Et ils sont nombreux qui s’apprêtent  à ce rôle, raison pour laquelle la caution de certains d’entre eux a été payée par le pouvoir. Il y en a même à qui l’on a demandé d’aller tout simplement récupérer leurs quittances au trésor public.

Quoiqu’il en soit, toujours est-il que la majorité de Gabonais qui aspire à l’alternance et au changement sait déjà pour qui elle votera le 27 août 2016 prochain, Jean Ping. D’autres candidats se réclamant de l’opposition n’étant plus que des fauteurs en eaux troubles.

Ils sont nombreux, mais le peuple reconnaîtra le sien : Jean Ping.

K.B

 

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE