Majorité présidentielle : quand Mavioga tance Bilie Nzé

Majorité présidentielle : quand Mavioga tance Bilie Nzé

2215
0
PARTAGER
Guy Christian Mavioga; président du BDC, membre de la majorité présidentielle/ DR.

C’est à l’occasion d’un point de presse organisé le weekend écoulé, que Guy Christian Mavioga a tenu à mettre en garde certains proches d’Ali Bongo, comme Bilie Nzé, au sujet de la tenu d’un troisième dialogue

Il faut dire que le président du Bloc Démocratique Chrétien n’est pas passé par quatre chemins, pour recadrer certains proches d’Ali Bongo. Pas besoin d’être un génie, pour savoir à qui s’adresse  ce recadrage.  Est-il besoin de rappeler qu’à l’occasion de sa conférence de presse hebdomadaire, le porte parole du gouvernement, Alain Claude Billie-By-Nze, avait abordé la question sur un éventuel troisième dialogue, souhaité par deux personnalités de l’opposition, proches de Jean Ping, Casimir Oye Mba et Guy Nzouba Ndama. A ce sujet, Bilie Nzé avait dit niet. Pas question d’un troisième dialogue.

Toute chose qui n’a pas semblé plaire à Guy Christian Mavioga « Ali Bongo est le président de la majorité et celui de l’opposition. Ali Bongo appartient à tous les Gabonais. (…) Seul lui peut dire oui ou non à la tenue d’un dialogue particulier avec ses adversaires politiques ». A laissé entendre le Président du BDC,Guy Christian Mavioga.

 Pour le président du BDC, Ali Bongo a un contrat avec les gabonais « Ali Bongo a une dette vis-à-vis des Gabonais, à qui, il a promis de rendre heureux dès son arrivée au pouvoir en 2009 ». Aussi, a t- il profité d’appeler à une retenue  certains collaborateurs du chef de l’Etat «Si aujourd’hui nous pensons que les Gabonais sont heureux, alors faisons ce que nous voulons faire. Mais si les Gabonais ne sont pas heureux, soyons prudents». A –t-il martelé.

Pour Guy Christian Mavioga, il peut y avoir un dialogue permanent, pas obligatoirement sur le même format que celui tenu Angondjé. Le porte parole de la majorité, pense surtout qu’il peut avoir une discussion entre Ali Bongo et ces trois personnalités de l’opposition, pour un véritable retour à la sérénité dans le pays.

A noter que Guy Christian Mavioga s’était donné à ce genre de scénario, estimant selon lui, que le pouvoir ne pouvait pas se contenter de dialoguer avec les 0%, une position du président du BDC, qui n’avait pas laissé indifférent certains.

Enzo Noah

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE