Accueil Politique Mairie de Libreville : Qui en veut au ‘’shérif’’?

Mairie de Libreville : Qui en veut au ‘’shérif’’?

PARTAGER
/©DR

Maire de Libreville depuis près d’un an bientôt, Léandre Nzué, a entamé, dès sa prise de fonctions, au conseil municipal, des opérations de tout genre, dont l’objectif visé est l’assainissement de la capitale gabonaise. Des initiatives qui ne plaisent pas forcement à tout le monde. Et il semble que le Shérif de la ville commence à l’apprendre à ses dépens.  

Rendre la ville belle et attrayante, telle est la mission de l’édile de Libreville, Léandre Nzué. C’est ainsi que dès sa prise de fonctions au conseil municipal de Libreville, le maire a entamé plusieurs opérations. De l’opération libérer les trottoir, à la lutte contre les nuisances sonores en milieu urbain, en passant par la lutte contre la mendicité sur les carrefours de la ville de Libreville, non sans oublier l’amélioration des conditions de travail  des agents municipaux, tout y est ou presque. Des opérations, à en croire les collaborateurs du maire de Libreville qui visent assainir la capitale gabonaise. Si l’initiative arrange certains riverains, d’autres par contre ne l’apprécient guère. D’autant plus qu’à des occasions, les agents municipaux utiliseraient la force, quand ce n’est pas simplement la marchandise qui va en fumée.

Des tels agissements qui ont forcément des représailles. Surtout que pour ne prendre que l’opération libérez les trottoirs, la plupart des commerçantes qui étalent  leurs marchandises, on y trouve des femmes d’un certain âge, qui mériteraient un certain traitement au regard de leurs âges. Mais  au lieu de cela, il n’est pas rare de voir certains éléments de la mairie de Libreville d’user de leur force physique pour mettre de l’ordre. Et toutes ces représailles semblent peser sur la conscience du maire de Libreville.

Est-ce pour cette raison que ses équipes font diffuser des messages  de soutien à son endroit ? En tout cas,  sur Facebook, des spots  y sont diffusés, avec comme messages, « les carrefours de notre commune ne doivent pas être comme un marché à ciel ouvert, comme auparavant, je soutiens l’action du maire de Libreville ». Un autre : « il dit ce qu’il fait, il fait ce qu’il dit, un homme de missions, l’homme qu’il faut à la place qu’il faut, un homme de terrain et de visions ». Entre autres. Et sur les tees short des messagers, il est estampillé « touche pas à mon maire ».

Pour une certaine opinion, ces messages sont la preuve que Léandre Nzué n’aurait plus le sommeil tranquille et qu’il serait traqué par certains véreux mécontents de ses actions.

« Pourtant, ces opérations, sont la bienvenue, c’est peut-être la manière de faire, qui est mauvaise », s’expriment certains librevillois.

LM

PARTAGER