L’offre politique innovante de Démocratie Nouvelle

L’offre politique innovante de Démocratie Nouvelle

104
0
PARTAGER

Le parti politique nouvellement créé, Démocratie Nouvelle, avec à sa tête René Ndemezo’o, s’attèle depuis quelques semaines à présenter au peuple gabonais sa vision du Gabon pour une prospérité partagée.

Ce qui est nouveau dans son discours, c’est la volonté de ne pas se considérer exclusivement comme un parti d’opposition éternel, à l’instar de certaines formations politiques qui pensent et estiment qu’être dans l’opposition est un métier voire une profession de foi. Pour Démocratie Nouvelle, il ne s’agit nullement de rejoindre les rangs du PDG, mais d’être un acteur dans l’alternance du pays, et donc, d’être prêt à gouverner le pays par le biais des mairies, des deux chambres du parlement, des assemblées départementales …

Démocratie Nouvelle doit être un parti de gouvernement, appelé à participer aux décisions stratégiques pour la construction d’une nouvelle République. L’offre politique de Démocratie Nouvelle c’est d’abord une vision nationaliste du pays ; ce sont les gabonais eux-mêmes qui développeront leur pays et non une clique d’étrangers mus essentiellement par l’accaparement immédiat des richesses du pays. Ensuite cette offre politique c’est une séparation stricte des trois pouvoirs afin d’avoir un véritable Etat moderne au sens ou Montesquieu l’entendait. Pour Démocratie Nouvelle, il est important que le pouvoir exécutif, le pouvoir législatif et le pouvoir judiciaire soient séparés les uns des autres pour un meilleur fonctionnement de l’Etat. Cette approche de la pratique du pouvoir est partagée d’ailleurs par monsieur Jean Ping, que DN soutient sans exclusive.

Le PDG, du moins ce qu’il en reste,  n’aura pas toujours l’exclusivité de la majorité à l’Assemblée Nationale et au Sénat, d’où la nécessité de se préparer pour les prochaines élections législatives qui auront lieu après la présidentielle.

L’enjeu véritable pour tout parti politique est d’accéder au pouvoir ; cela suppose donc d’avoir une lecture objective sur le discours politique à transmettre aux populations. D’accord si, dans les prochains jours, Ali Bongo Ondimba ne peut se présenter aux élections présidentielles, mais si  sa candidature est validée, que fait-on ?

Pour Démocratie Nouvelle, il n y a pas à hésiter : avec ou sans Ali Bongo, il faut aller aux élections, notamment à la présidentielle.

Constituée d’hommes et de femmes ayant l’expérience de la gouvernance publique, de jeunes cadres puis d’étudiants, Démocratie Nouvelle a l’ambition d’offrir au peuple gabonais un autre Gabon que celui d’Ali Bongo et sa légion d’aventuriers.

Serge Bibang

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE