Accueil Politique Législatives : Le report se précise

Législatives : Le report se précise

PARTAGER
DR.

28 avril 2018, telle est la date donnée par le gouvernement par l’entremise de son porte parole de la tenue des élections législatives. Mais de la réunion tenue dernièrement par le ministre de l’intérieur, il y découle tout autre chose.

Lambert Noel Matha, le ministre de l’intérieur se voulait un peu plus précis lors de sa rencontre avec les responsables politiques du pays, tant de l’opposition que de la majorité.  Une rencontre aussi nécessaire, vu les délais constitutionnels, car c’est en principe la fin de mois d’avril que devrait avoir lieu les prochaines législatives, qui aboutiront au renouvellement de l’Assemblée nationale.

C’est justement là où le bât blesse. Car les propos tenus par le patron de l’intérieur laissent chaque acteur politique et les électeurs perplexes quant aux délais. Et pour cause, l’on parle de plusieurs logiciels à mettre en place, à l’exemple du code  électoral dont les dispositions laissent croire que l’affichage de la liste électorale  doit se faire  45 jours avant le scrutin. Sans oublier qu’il a y la révision et bien évidement les réclamations avant l’affichage de la liste électorale définitive. Or, au stade où nous en sommes, il n’y a pas l’ombre d’un tel scénario.  A cela s’ajoute l’impression des cartes d’électeurs.

Aussi, on fait état de la mise en place du centre gabonais des élections, dont la mise en place n’a pas été rendue officielle. Or, c’est cet organisme qui devrait en principe statuer sur les dates et autres informations relatives à ces élections.

Tel que présenté au stade actuel, il est de toute évidence que l’option d’un énième report n’est plus à exclure. Mais pour combien de temps ? Là est toute la question. Ce d’autant plus que ce n’est pas en un mois ou deux que tout l’arsenal électoral sera mis en place. C’est pourquoi certains ne s’empêchent pas de dire qu’elles pourront avoir lieu en décembre prochain.

PARTAGER