Accueil Politique Législatives : Paul Marie Gondjout fustige le choix du CGE à Lambaréné

Législatives : Paul Marie Gondjout fustige le choix du CGE à Lambaréné

PARTAGER
Paul Marie Gondjout, secrétaire exécutif adjoint de l'UN/DR.

Paul Marie Gondjout, le secrétaire exécutif adjoint en charge des élections et des questions politiques à l’Union Nationale, voit d’un mauvais œil le choix de Barthélémy Ngoulakia, comme président de la commission électorale au 1er arrondissement de la commune de Lambaréné dans la province du Moyen Ogooué. Il demande donc la récusation de ce dernier.

C’est à travers une correspondance adressée au président du Centre gabonais des élections, en date du 15 août dernier, que Paul Marie Gondjout, dit tout le mal qu’il pense du choix du délégué du CGE au 1er arrondissement de Lambaréné dans la province du Moyen Ogooué. Il a tout simplement demandé la récusation. Il se fonde sur l’article 22a de la loi 7/96 modifiée.

Dans cette correspondance avec ampliation à la présidente de la Cour Constitutionnelle et au premier ministre, chef du gouvernement, Paul Marie Gnondjout, demande la récusation de Barthélémy Ngoulakia comme président de la commission électorale de Lambaréné.

Le cadre de l’Union Nationale s’appuie sur l’article 22 qui dispose des restrictions imposées aux nominations des présidents de commissions électorales pour la garantie de la neutralité de ces derniers. Ce qui n’est pas le cas, pour Barthélémy Ngoulakia, qui, d’après Paul Marie Gondjout, ne garantit pas une neutralité dans  1er arrondissement de Lambaréné. Et pour cause, indique Paul Marie Gondjout, Barthélémy Ngoulakia, est le secrétaire général du ministre de la Promotion des Investissements Privés, donc  collaborateur direct de Madeleine Berre, ministre dudit département et candidate PDG au siège unique du 1er arrondissement de la commune de Lambaréné.

Reste maintenant à savoir s’il obtiendra gain de cause.

PARTAGER