Accueil Politique Législatives et locales 2018 : l’UN et le RHM main dans la...

Législatives et locales 2018 : l’UN et le RHM main dans la main

PARTAGER
Photo de famille après la signature de l'accord politique/DR.

Comme annoncé, les partis Union Nationale de Zacharie Myboto et le Rassemblement Héritage et Modernité de Hugues Alexandre Barro Chambrier, ont décidé de mutualiser leurs énergies en allant en rang serré aux élections législatives et locales. Les deux partis ont présenté les différents candidats qui vont représenter les  couleurs de ces formations politiques de l’opposition, le samedi dernier.

Qui veut aller loin, ménage sa monture. Les partis Union Nationale et Rassemblement Héritage et Modernité semblent faire leur cet adage bien connu. En effet, le weekend écoulé à la faveur d’une cérémonie grandeur nature à Libreville, ces deux formations politiques, membres de l’opposition dite radicale et de la coalition pour la Nouvelle République, ont présenté les candidats devant représenter leurs couleurs en octobre prochain, à l’occasion des élections couplées législatives et Locales.

 Une présentation qui fait suite, à l’accord des deux partis d’aller à ces rendez vous électoraux en union. Toute chose qui confirme que ces deux formations politiques maintiennent l’unité de l’opposition comme lors de l’élection présidentielle d’août 2016. Faut-il le rappeler, grâce à cet accord politique signé dans une résidence à Akanda au nord de Libreville et matérialisé au rond point de Nkembo en 2016, cette unité a permis à l’opposition d’engranger les voix et de gagner dans les urnes lors de la présidentielle d’août 2016.  

C’est donc à nouveau cet accord politique qui a été signé par les présidents de ces formations politiques, à savoir: Zacharie Myboto et Hugues Alexandre Barro chambrier. Lui aussi, vise un seul objectif, rafler le plus grand de sièges à l’Assemblée: «la conquête de l’Assemblée nationale par l’acquisition de la majorité absolue de ses membres».  «Un changement démocratique du système despotique, criminel et démagogique Bongo-PDG».

Un acte de grande portée qui permettra en plus de ces deux partis et même à toute l’opposition, de pouvoir remporter un nombre important de sièges: « l’opposition gabonaise est plus que jamais en mesure de remporter la majorité des sièges à l’Assemblée nationale » estime Alexandre Barro Chambrier. Avant d’ajouter que:    «la conquête de la majorité des sièges aux législatives et aux locales constituera, à n’en point douter, une avancée significative pour la mise en place d’une plateforme revendicative et l’exécution d’une nouvelle offre politique, partant de la révision constitutionnelle et institutionnelle, de la limitation des mandats, du respect de la séparation des pouvoirs, entre autres, et du redressement économique et social par le retour de la confiance».

Avec cet accord politique ficelé, les deux partis  sûrs d’avoir une majorité à l’Assemblée nationale, ont indiqué les chantiers qui seront les leurs à l’hémicycle Léon Mba.

A noter que lors de leurs précédentes sorties, Myboto et Chambrier ont toujours voulu la matérialisation de cette unité. L’acte  est donc effectif.

PARTAGER