Accueil Politique Législatives et locales 2018 : L’équipe de rêve de’’ Démocratie Nouvelle’’...

Législatives et locales 2018 : L’équipe de rêve de’’ Démocratie Nouvelle’’ à l’assaut des sièges de l’Estuaire

PARTAGER
DR.

Les différents candidats du parti politique, Démocratie Nouvelle (DN), dans les communes de Libreville, Owendo et Akanda ont procédé au lancement de leur campagne électorale, le mardi 25 septembre dernier, dans les charbonnages au premier arrondissement de Libreville.  Une cérémonie organisée, en présence du bureau de coordination de la campagne de  DN  dans l’Estuaire et leurs militants.

Le bureau de coordination de campagne de Démocratie Nouvelle  dans l’Estuaire veut innover et faire les choses autrement.  C’est pourquoi, en lieu et place d’un grand meeting populaire,   pour lancer les hostilités de la campagne, DN a opté pour une conférence de presse,  en présence des militants et des équipes de campagnes des différents candidats, pour mieux exposer la vision du parti  et éclairer la lanterne des journaliste, sur le  positionnement de DN et les ambitions des différents candidats aux élections législatives et locales.  D’entrée de jeu,  le coordinateur, de la campagne de démocratie Nouvelle,  dans l’estuaire, Armand Akam, a tenu à préciser que DN est  un parti de l’opposition qui aspire à l’alternance dans le pays sans violence et demeure un acteur majeur dans la vie politique du Gabon.  S’en est alors suivi, la phase de présentation des différents candidats dudit parti dans les  communes  de Libreville, Owendo et Akanda.  Pour  ce qui est  des élections législatives et locales, ce dernier se dit confiant en ce qui concerne la victoire des candidats investis par DN dans tous le Gabon, notamment dans l’Estuaire où les représentants de DN jouissent d’une bonne popularité depuis quelques années.  Interrogé sur la question de la transparence électorale, le porte-parole des candidats,   Norbert Ngoua Mezui, tout en s’appuyant sur les réformes adoptées lors du dialogue d’Angondjé, a indiqué que ces élections devraient se dérouler dans les conditions relativement transparentes.  Ainsi,  pour  le porte-parole des candidats de l’Estaires, «  Dans aucun pays au monde,  même dans les plus vieilles démocraties,  dont les  Etats-Unis  et la France,  il n’y a pas de perfection en matière de démocratie. La preuve, ces vieilles démocraties  continuent  aujourd’hui,  à reformer leurs instituions,  à réviser leur constitution, à revoir leur système électoral. ». C’est pourquoi, affirme le porte-parole des candidats,  « 2018 ne sera pas 2016 ».  Car,  dit-il,  « les élections sont à deux tour, cela veut dire qu’aucun député ne sera élu pour siéger  à l’assemblée nationale avec moins de 50%  des suffrages exprimés  en sa faveur. Ceci est  aussi valable pour l’élection présidentielle à venir. Ces deux tours de scrutins sont démocratiques, parce qu’ils mettent  un terme à cette pratique qui voudrait qu’un candidat fut–il Président de la République  prend des décisions contre la majorité des citoyens »,  a indiqué, Norbert Ngoua Mezui,   porte- parole des candidats de DN dans l’Estuaire.

Des réformes obtenues lors du dialogue d’Angondjè, qui redonnent de la confiance aux militants et sympathisants de Démocratie Nouvelle.  Ces derniers pensent qu’avec ces nouvelle réformes,  il  sera  difficile pour certaines personnalités politiques de continuer à penser  que certains sièges  sont leur titre foncier.

Cette campagne s’annonce donc très ouverte et DN compte jouer sa partition pour arriver à l’alternance et au changement véritable dans le pays.

 

PARTAGER