Accueil Politique Législatives : Asselé promet du Pugilat

Législatives : Asselé promet du Pugilat

PARTAGER
Jean Boniface Asselé, président du CLR/(c)gabonreview.

Réuni en conseil, le Cercle des Libéraux Réformateurs de Jean Boniface Asselé, s’est dit prêt à aller aux élections législatives. Mais reste mécontent du recoupage de certains de ses sièges, notamment au 3è arrondissement de Libreville.

Va-t-on assister à des simples élections législatives ou à un gala de boxe pour certains partis politiques ? En tout cas, il ne faut pas exclure les deux hypothèses, si l’on s’en tient aux propos de Jean Boniface Asselé. En cause, le redécoupage de certains sièges que veut procéder le gouvernement. Cette question a été au centre des débats lors d’une rencontre des cadres du Cercle des Libéraux Réformateurs.

Si au cours de cette rencontre, le CLR s’est dit prêt à prendre part aux législatives, ce Parti de la majorité, a profité de cette occasion pour lancer des pics à l’endroit du gouvernement, dont l’ambition est de procéder au redécoupage sur les sièges où le CLR règne en maitre, le 3è arrondissement notamment. «Irons-nous aux élections législatives avec un redécoupage sorti d’un décret qu’on a fabriqué pour prendre les quartiers des autres?», s’est demandé le célériste en chef. Et de menacer que « ça va barder ». « Tous ceux qui viendront dans notre siège, nous allons les boxer» a-t-il laissé entendre.

En effet, à en croire Jean Boniface Asselé, les quartiers PK6 et 7 ne feraient plus partie de sa circonscription politique, mais pourraient échoir aux 4è et 5è arrondissements. Toute chose qui n’est pas au goût de Jean Boniface Asselé. Qui estime que cela a été initié a dessein pour diminuer son électoral.

Mais pour de nombreux observateurs, le président du CLR a habitué la scène politique gabonaise aux menaces à la veille d’une élection. «Une sorte de chantage», a laissé entendre un observateur.

PARTAGER