Accueil Politique Législatives 2018: Pour la première fois depuis 1990, il n’y aura...

Législatives 2018: Pour la première fois depuis 1990, il n’y aura pas de candidat PSD à Mouila (1er arrondissement)

PARTAGER
Les Maganga Moussavou/DR

Alors que l’on pensait qu’il irait affronter, pour venger son père battu en 2011, le candidat du PDG Léon Nzouba dans la commune de Mouila, l’actuel ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, chargé du Programme Graine a plutôt choisi de se présenter à Guiétsou dans le département de la Mougalaba, d’où serait originaire son grand-père paternel. 

Épouse du vice-président de la République, Albertine Maganga Moussavou, 66 ans, est candidate à sa succession dans le canton Ngounié-Central. Depuis 1990, elle a siégé dans toutes les législatures post-Conférence nationale, à l’exception de celle de 2002-2006. Léticia Maganga Moussavou, fille de son père, elle, restera à Libreville dans le 1er arrondissement. Mais à Mouila, dans le 1er arrondissement, point de Maganga Moussavou. C’est un fait nouveau en effet : le Parti social-démocrate (PSD) n’y présente pas de candidat.

Léon Nzouba (PDG), Jean-Norbert Diramba (LD), Serge-Maurice Mabiala (RHM) et Jean de Dieu Moukagni Iwangou (US) n’auront donc pas face à eux, lors des élections législatives des 6 et 27 octobre 2018, Biendi Maganga Moussavou, qui y était attendu. A-t-il eu peur de mordre la poussière à Mouila ? La question reste posée, mais à entendre de nombreux Molvillois, on peut résumer en une phrase cette situation inédite :  »Les Maganga Moussavou savent qu’ils ne gagnent pas les législatives ici, le père n’y est parvenu qu’une fois, à la quatrième tentative »…

Instruit de ce constat, le ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, chargé du Programme Graine, fils du président du PSD et ancien maire de la ville, a donc plutôt choisi de se positionner à Guiétsou, dans le département de la Mougalaba, dans l’ancien fief de Léon Mbou Yembi, d’où serait originaire son grand-père paternel et où, selon ses proches, il ne devrait pas avoir de mal à obtenir le Graal. Un vrai parachutage doré !

Guiétsou, un parachutage doré pour le fils Maganga

Biendi Maganga Moussavou sera donc présent à Guiétsou, une circonscription à sa portée, sauf assemblage de malchance, de pièges et de crocs-en-jambe.

Alors qu’à Mouila, il aurait été très difficile pour Biendi Maganga Moussavou de l’emporter face à Léon Nzouba, Jean-Norbert Diramba ou Serge-Maurice Mabiala que beaucoup de Molvillois souhaitent envoyer à l’Assemblée nationale, le ministre de l’Agriculture a choisi un siège gagnable pour lui. Du coup, pour la première fois depuis 28 ans, sa formation politique, le PSD, ne sera pas au rendez-vous les 6 et 27 octobre dans le centre de Mouila (1er arrondissement).

PARTAGER