Accueil Politique Législatives 2018 : Gabriel Malonga Mouelet en mauvaise posture ?

Législatives 2018 : Gabriel Malonga Mouelet en mauvaise posture ?

PARTAGER
Le député sortant Malonga Mouelet/facebook.

Le député de la circonscription politique du 1er siège du 1er arrondissement de Libreville semble avoir des craintes quant à la candidature de Chantal Myboto. C’est en tout cas ce que pense la candidate de l’Union Nationale.

 Pour annuler la candidate d’une farouche adversaire au 1er siège du 1er arrondissement de Libreville, Gabriel Malonga Mouelet, s’appui sur une possible adhésion au PDG du suppléant de la candidate de l’Union Nationale Lambert Assang. Quand bien même, toutes les informations indiquent que le suppléant de Chantal Myboto est bel et bien de l’Union Nationale. Il dirige même une coordination  de ce parti de l’opposition dans la zone d’Okala.Mieux encore,  le secrétaire fédéral du PDG dans la zone d’Okala a indiqué que Lambert Assang, n’est pas du PDG.

Alors qu’est ce qui fait courir Grabriel Malonga Mouelet? Pourquoi autant d’acharnements à l’endroit de Chantal Myboto ? En tout cas, pour la concernée, ces questions trouvent leurs réponses sur le fait que le député sortant du PDG, a peur de la candidature de Chantal Myboto, «le PDG a un problème, et son problème s’appelle Chantal Myboto Gondjout», estime la candidate de l’Union nationale. Et d’ajouter que, «je me rends compte aujourd’hui que je fais peur au PDG et à ses responsables».

Pour la candidate de l’Union Nationale, il serait mieux que la Cour Constitutionnelle valide sa candidature, afin d’affronter Gabriel Malonga Mouelet sur le terrain.  « J’aurai voulu affronter Gabriel Malonga sur le terrain, et j’espère que la Cour me donnera cette possibilité, parce que c’est aussi ça la démocratie : s’affronter sur le terrain. La démocratie c’est défendre ses idées, prouver de quoi on est capable sur le terrain. La démocratie, ce n’est pas faire des coups bas »,  a expliqué la trésorière de l’UN

PARTAGER