Accueil Politique Législatives 2018 Encore une faute politique pour Ndoutoume...

Législatives 2018 Encore une faute politique pour Ndoutoume Ngome…

PARTAGER
Jonathan Ndoutoume Ngomo/DR.

Vendredi dernier, l’actuel ministre délégué à la Prévoyance sociale et à la Solidarité nationale, membre éminent de Démocratie nouvelle (DN), parti de l’opposition modérée, a estimé que s’il était du canton Kess-Koum-Mboa (dans le département du Ntem), il voterait volontiers pour David Ella Mintsa, candidat du Parti démocratique gabonais (PDG), que pour Roland Ndong, le candidat investi par son propre parti politique. Il y aurait quelques remous au sein de Démocratie nouvelle après cette sortie…

Y aurait-il eu des désaccords, des frictions, des malentendus au sein de Démocratie nouvelle (DN) lors de la confection de la liste des candidats de ce parti pour les législatives ? C’est à croire que oui ou que certains choix n’ont pas particulièrement eu l’onction de celui qui y occupe la fonction de Porte-Parole. On constate en effet que moins de dix jours après la publication de cette liste d’une trentaine de candidats, Jonathan Ndoutoume Ngome a eu beaucoup de mal à cacher son dépit.

En affirmant que  »si j’étais du canton Kess-Koum-Mboa, je choisirais le candidat du PDG au cours des prochaines élections législatives », le Porte-Parole de DN a peut-être voulu lever le voile sur certaines contradictions et désaccords ayant prévalu lors de la confection de cette liste. Parce que, même si l’intéressé devient coutumier de déclarations tonitruantes contre son propre camp, beaucoup à DN ont reconnu, sous le sceau de l’anonymat, qu’il y avait eu quelques frictions, mais qu’elles ne venaient pas de l’actuel ministre délégué à la Prévoyance sociale et à la Solidarité nationale.  »Ses déclarations en faveur du candidat du PDG nous ont énormément surpris, d’autant plus que lors de la désignation de Roland Ndong pour le siège du canton Kess, il n’avait rien dit », indique un membre du Secrétariat exécutif de cette formation politique.

Soupçonné de vouloir se vendre au principal parti de la majorité

D’autres responsables de DN affirment avoir le sentiment que  »Jonathan Ndoutoume Ngome est en train de vouloir prendre le large ».  »Il est en contact permanent avec des PDgistes, il leur fait des éloges, à l’exemple de ce qu’il avait dit sur Billie-by-Nzé qui, pour lui, est le meilleur ministre de la Culture que le Gabon ait connu ».  »Cette déclaration nous avait aussi surpris », souligne un militant de la première heure de DN où il s’occupait du mouvement des Jeunes.

 »Jonathan Ndoutoume Ngome est-il prêt à aller offrir ses services ailleurs, notamment dans le principal parti de la majorité ? », se demande une candidate de DN aux prochaines législatives. En tout cas, les propos de Ndoutoume Ngome semblent avoir provoqué un malaise, sinon tout au moins de l’embarras, au sein du parti créé par René Ndemezo’Obiang qui, pour de nombreux militants, devrait rappeler l’intéressé à l’ordre.

Ndoutoume Ngome est coutumier du fait. En octobre 2017, il avait déjà déclaré  »avoir perdu son temps » dans l’opposition qui  »ne fait que la diversion ». Une déclaration qui avait déjà, on se rappelle, enflammé la toile !

PARTAGER