Le gouvernement de ‘’l’Egalité des chances’’ : Emmanuel Issozet Ngondet I ...

Le gouvernement de ‘’l’Egalité des chances’’ : Emmanuel Issozet Ngondet I Le rêve brisé de certains candidats

165
0
PARTAGER

Certains candidats indépendants à la dernière élection présidentielle nourrissaient l’espoir d’entrer au Gouvernement d’Ali Bongo.  

Sur  neuf (9) candidats indépendants supposés de l’opposition (excepté, Jean Ping) qui étaient en lice au dernier scrutin présidentiel du 27 août dernier, quatre(4) ont répondu à l’invitation du candidat du PDG, Ali Bongo Ondimba lors de la cérémonie officielle de son investiture, le 27 septembre dernier au palais du Bord de mer. Il s’agissait de Bruno Ben Moubamba de l’UPG (Union du peuple gabonais), Dieudonné Milama Mitogo, Gérard Ella Nguéma et Raymond Ndong Sima, respectivement, candidats indépendants.

La présence de ces derniers à cette cérémonie d’investiture n’était nullement fortuite. Celle-ci  découlait de la prétendue main tendue du président Ali Bongo à tous les candidats à cette élection. Seul, le candidat de l’UPG a été promu. Bruno Ben Moubamba occupe le poste de Vice-premier ministre, chargé de l’Urbanisme, de l’Habitat social et du logement. Quid des trois autres.

«  Si l’oiseau oublie le piège, mais le piège n’oublie pas l’oiseau » dit un adage populaire. Raymond Ndong, ancien proche collaborateur du président Ali Bongo avait-il oublié les différends qui l’opposaient à Ali Bongo. Lesquels qui lui ont  permis de sortir de la primature par la petite porte, malgré le travail titanesque qu’il a abattu. « Le Gabon ne retiendra aucun chef du gouvernement malheureux que celui occupé par Raymond Ndong Sima. Son départ est un non évènement » dixit Alain Claude Billié By Nzé, ministre d’alors de la Communication, porte-parole du gouvernement. Le natif du canton Kyé croyait-il avoir à nouveau la confiance d’Ali Bongo ?

Quid de Gérard Ella Nguéma ? L’ancien secrétaire exécutif adjoint  de l’Union nationale (UN) souffrirait-il d’une amnésie ? Avec autant de divergences de points de vue et des invectives face au candidat du PDG, tout au long du septennat qui s’achève, l’ancien cadre du parti cher au défunt André Mba Obame a-t-il cru qu’Ali Bongo a tout oublié. Mal lui en a pris. Il n’a pas été nommé au gouvernement comme il le laissait entendre à ses proches.

Tar’Engongha

 

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE