Le CND en ébullition

Le CND en ébullition

108
0
PARTAGER
Des opposants Gabonais

Rien ne va plus au Conseil national de la démocratie, l’organe consultatif et permanent, en matière de démocratie au Gabon. Surtout depuis que le président de cette institution pourtant, nommé en sa qualité d’opposant, a décédé de soutenir l’action et la candidature de l’actuel chef de l’Etat, candidat à la présidentielle d’aout prochain.

Ce matin, sauf changement de dernière minute, les membres représentants de l’opposition comptent organiser un point de presse. L’objectif de cette rencontre avec les hommes de médias, est de fustiger l’attitude de l’actuel président de cette institution. Une attitude qui serait, selon eux, aux antipodes du fonctionnement de cet organe consultatif et permanent. Déjà, depuis la semaine dernière, ils ont saisi la Cour constitutionnelle, pour justement faire état à la mère des lois sur l’incongruité qui subsiste.

En effet, d’après les textes du CND, Me Séraphin Ndao ne devrait plus être membre de cette institution, comme représentant de l’opposition. Vu que ce dernier avait été désigné à ce poste en qualité d’acteur politique de l’opposition. En dépit de ce positionnement, il a décidé, depuis peu, de soutenir l’actuel président de la République. C’était à l’occasion du congrès organisé par son parti à Port-Gentil. Congrès auquel prenait part le candidat Ali Bongo, ‘’distingué camarade du PDG’’. Du coup, la présence de Ndaot, en qualité de président représentant de l’opposition de cette institution devient incompatible. Ce d’autant plus que le vice président du CND est également membre du PDG, donc de la majorité. Une situation qui, de facto, plombe la notion de la parité qui avait droit de cité dans cette institution. Du coup, la question sur la démission de Me Séraphin  Ndao à la tête du CND est devenue un sujet qui préoccupe les autres membres de l’institution.

Autre question qui sera discutée avec la presse, les nominations des membres des cabinets du président, de son adjoint et du secrétaire général intervenues lors du dernier Conseil des ministres. Là aussi, il y a des  grincements des dents. En plus de ne pas nommer les cabinets des autres membres du bureau, il y a que dans le cabinet de Me Ndao et son adjoint, on retrouve essentiellement les membres de leurs familles, à l’instar du directeur de cabinet, le chef de cabinet, le conseiller juridique et le conseiller en communication. Pour sa part, le vice président, n’aurait pas trouvé que son épouse pour faire office de chef de cabinet. Et de se demander, dans cette logique, ou est l’égalité de chance soutenue ?

Le dernier point, c’est le nerf de la guerre. Nombreux sont les membres de cette institution qui piaffent d’impatience en attendant la convocation d’une assemblée plénière, organe décisionnel, qui permettra de savoir comment sera dépensé le milliard destiné à la présidentielle d’août prochain et aux législatives du mois de décembre.

Des remous donc en perspective au CND.

Serge Du Palvier

 

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE