Accueil Politique Kevagate : à quand le remaniement Ministériel ?

Kevagate : à quand le remaniement Ministériel ?

PARTAGER
Ali Bongo et Julien Nkoghe Bekale, à quand un réaménagement du gouvernement?/©DR
L’annonce faite, il y a quelques heures, à Libreville à la faveur d’un communiqué du gouvernement lu par son porte-parole, Nanette Longa-Makinga,  et qui suspend plusieurs  hauts fonctionnaires de l’administration de leurs fonctions, suscite la question de savoir, à quand le remaniement ministériel?

Deux Directeurs de Cabinets de deux membres du gouvernement, dont ceux des ministères de l’Economie et des Eaux et Forêts,  deux Secrétaires Généraux, des directeurs généraux et des Directeurs, ont été démis de leurs postes de responsabilités à titre conservatoire, selon le communiqué du gouvernement. Il sera certainement pour ces hauts  fonctionnaires au nombre de treize (12) de se mettre à la disposition  de la justice qui continue de mener minutieusement  son enquête. Il faut noter que ces Hauts Commis de l’Etat, ont été démis de leurs fonctions  parce que « les investigations judiciaires et policières ont révélé de graves et inadmissibles dysfonctionnements et complicités actives et passives intolérables tant dans les administrations des Eaux et Forêts et des Douanes, qu’au niveau des opérateurs économiques de la filière bois dans la disparition des 353 containers de ‘’Kévazingo’’ au Port d’Owendo », précise le communiqué

En pareille circonstance, où deux très proches collaborateurs des membres du gouvernement sont cités, la logique voudrait que les membres du gouvernement concernés par le scandale du ‘’Kévagate’  démissionnent pour  se mettre, eux aussi, à la disposition de la justice pour l’intérêt supérieur de la nation. Dans le cas contraire, que le gouvernement prenne ses responsabilités en procédant à un remaniement ‘’express’’ pour préserver sa crédibilité au sein de l’opinion.

En principe, après le communiqué lu par le porte-parole du Gouvernement, Julien Nkoghe Bekale, le Premier Ministre, aurait dû procéder de façon épidermique  à un remaniement de son équipe  En  démettant de leurs fonctions : Jean Marie Ongandaga, Ministre de l’économie,  et Guy Bertrand Mapangou, Ministre d’Etat en charge des Eaux et Forêts pour nécessité d’enquêtes. Mais le natif du Komo- Mondah,  a préféré sacrifier certains hauts cadres de son administration  en lieu et place  des patrons des Ministères de  tutelles concernés par le scandale du ‘’Kévagate’’,  ce qui ressemble à une justice à géométrie variable. Autrement dit, le gouvernement cherche à tout prix à protéger ses ministres pourtant ‘’éclaboussés directement ou indirectement par cette affaire’’. Dans un pays sérieux, comment expliquer qu’un ‘’Directeur de Cabinet ’’ d’un Ministre soit cité dans une affaire aussi délicate sans que son Ministre ne soit au courant des faits ?

Comme quoi, si les responsabilités des uns et des autres ne sont pas clairement établies dans cette affaire assorties de  véritables sanctions pénales et politiques,  on peut d’ores et déjà  se permettre de dire que ce n’est pas pour demain que la gabegie qui prévaut actuellement dans l’administration des Eaux et forêts et des Douanes, mettra un terme à la ‘’mafia à grande échelle’’ de la  fraude forestière au Gabon notamment, du Kévazingo et autres richesses.

PARTAGER