Justice/ Arrestation d’Alain Ndjally ; tout faire pour atteindre Ping

Justice/ Arrestation d’Alain Ndjally ; tout faire pour atteindre Ping

236
0
PARTAGER
Alain Ndjally, tee shirt jaune, chemise bleu, lunettes

En arrêtant son camp aide camp, avec comme motif : port illégal d’armes à feu, tout porte à croire que c’est in fine Jean Ping qui visé par de tels actes.

Ancien officier de l’armée de l’air, Alain Claude Ndjally est détaché depuis 15 ans auprès de Jean Ping, alors qu’il occupait encore le portefeuille des Affaires étrangères. L’officier a ensuite accompagné Jean Ping partout où il est passé, jusqu’à son arrestation. N’avait-on pas remarqué tout ce temps que ce militaire détenait des armes ? Pourquoi c’est en moment précis qu’il est accusé de détenir, illégalement du reste, des armes à feu ? Des questions auxquelles le Parquet n’a jusque-là fourni pas plus de précisions.

Pour une certaine opinion, il y a trop de d’incohérences dans cette affaire, aux allures de règlement de compte. L’on voit notamment dans cette arrestation, une façon de chercher à atteindre indirectement la personnalité que l’officier mis en cause sert depuis plusieurs années. Sinon comment comprendre qu’un officier ait été affecté auprès d’un ministre et d’un ancien président de la Commission de l’Union Africaine, sans qu’il ne possède un permis de port d’armes à feu.

En outre, l’on peut s’interroger sur la rapidité de la procédure ayant conduit l’infortuné en prison. Lequel avait d’ailleurs été présenté au juge d’instruction, en l’absence de son avocat ? Et même lorsque cet avocat, Me Bantsatsa en l’occurrence, s’est présenté, il se fera balader de service en service dans les locaux de la DGR, les agents en faction, prétextant n’avoir jamais mis la main sur son client. Cependant que, quelques heures avant, l’officier et son épouse avaient été conduits au camp roux. Pour preuve, le véhicule du prévenu était bien stationné dans l’enceinte de la DGR. Puisque, selon certains témoignages, Alain Claude Ndjally avait été appréhendé non loin de son domicile à Okala, en compagnie de son épouse. Jusqu’à ce jour l’avocat ne serait toujours pas rentré en contact avec eux.

Veut-on pousser Jean Ping à commettre un impair, en s’en prenant à ses proches, pour justifier des éventuelles poursuites qui seraient alors lancées à son encontre ? Tout à porte à croire que le pouvoir semble prêt à tout mettre hors de nuire cet opposant qui lui donne des urticaires. Lui qui a encore réaffirmé samedi (15/4) au cours du méga meeting qu’il animait, qu’il ira « jusqu’au bout », parlant de la dernière élection présidentielle.

Et dire que ce type d’acte est perpétré alors que le dialogue en cours est sensé menée vers une réconciliation nationale !

Pendant que nous mettions sous presse, nous apprenions qu’il est détenu pour détention de son ancienne carte d’officier.

Serge Du Palvier

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE