Accueil Politique Jean Ping : un retour en arrière pour imposer la vacance du pouvoir

Jean Ping : un retour en arrière pour imposer la vacance du pouvoir

PARTAGER
Jean Ping/ ©DR

Pourtant en disgrâce avec plusieurs de ses paires de l’opposition, Jean Ping a appelé à l’occasion d’une déclaration lue à sa résidence le mercredi 10 avril dernier à l’unité de l’opposition, à travers sa Coalition pour la nouvelle République. L’objectif de cette reconstruction de la CNR, vise la constatation de la vacance du pouvoir.

Jean Ping souhaite-t-il le retour de plusieurs poids lourds de l’opposition autour de la coalition pour la Nouvelle République ? En tout cas, la déclaration lue à sa résidence des charbonnages en dit long sur l’ambition de l’ancien candidat à l’élection président de 2016 de reconstruction l’opposition comme en 2016. L’objectif à en croire le leader de la Coalition pour la Nouvelle République est de faire bloc pour pousser les institutions à constater la vacance du pouvoir.

En disgrâce avec plusieurs personnalités de l’opposition à l’occasion des dernières élections législatives et locales, où le rival d’Ali Bongo avait appelé au boycott, estimant que le contentieux de 2016, n’est toujours pas clos. Si beaucoup ont pris d’autres directions et ne partagent plus les mêmes ambitions que l’ancien président de la commission de l’Union Africaine, il y a que Jean Ping pense que malgré toutes « les divergences peuvent être surmontées ». C’est dans cette optique que son appel vise à faire bloc comme lors de la dernière élection présidentielle, où il y a eu la construction de l’unité de l’opposition contre Ali Bongo.  Cette reconstruction indique-t-il vise aussi, sinon surtout à «protéger les intérêts premiers des Gabonais lorsque leur avenir s’emplit d’autant d’incertitude et de désespoir, ». Profitant de sa tribune,  l’ancien candidat unique de l’opposition en 2016  à appeler le pouvoir « à de prendre ses responsabilités devant Dieu et devant l”Histoire pour la déclaration de la vacance du pouvoir dans l’esprit de la Constitution ».

Bien que plusieurs personnalités aient pris part à cette déclaration, notamment celles ayant pris leurs distances avec Jean Ping, leur présence signifie peut-elle rassurer la CNR dans sa démarche ? Jean Ping, peut-il ramener Nzouba Ndama dans ses rangs, lui qui est désormais leader d’une Coalition ? On attend pour voir.

PARTAGER