Jean Pierre Rougou une perte pour l’Union Nationale ?

Jean Pierre Rougou une perte pour l’Union Nationale ?

381
0
PARTAGER
Jean Pierre Rougou

Le troisième vice président de l’Union Nationale a décidé en début de semaine  de prendre part à la phase politique du dialogue initié par Ali Bongo. Cette décision de Jean Pierre Rougou, de ramer à contre  courant de la décision de son parti, qui a refusé  de prendre part à ces assisses, peut-il  faire de lui un gros poisson que Zachary Myboto aurait perdu ?

 Quels sont les états de services de Jean Pierre Rougou au sein de l’Union Nationale, notamment en qualité de vice président de cette formation politique ? A cette question, plusieurs cadres, militants et autres sympathisants de ce parti politique de l’opposition radicale, vous diront que le troisième vice président de l’Union Nationale, n’a rien réalisé, qui puisse permettre à son parti d’être propulsé dans le paysage politique gabonais.

Personne ne se rappelle d’avoir vu ce banquier prendre la parole dans un meeting de l’Union Nationale, encore moins lors d’une rencontre de l’opposition. De même qu’il n’a jamais pu organiser une simple causerie politique dans son Lambaréné natal. Natif du Moyen Ogooué Jean Pierre Rougou, n’a pas pu installer une simple cellule de son parti au bord de l’Ogooué.

Contrairement à ses autres paires qui ont  pris de l’avance sur lui au dialogue d’Ali Bongo, comme Estelle Ondo, qui peut se vanter d’avoir  fait connaitre l’Union Nationale dans certains quartiers de Libreville et dans son Oyem Natal, où elle a fait adhérer plusieurs militants.

Mike Jocktane, c’est vrai qu’il peut être rangé dans la même ligne que Rougou. Natif de l’Ogooué Maritime, l’Evêque n’a pu installer une cellule Union Nationale dans cette partie du Gabon. Mais on peut reconnaitre à Mike Jocktane sa prise de parole et son courage de présenter sa candidature aux primaires comme candidat de l’Union Nationale pour la présidentielle.

Quant à Rougou, il a demeuré à l’Union Nationale comme une carpe muette de l’Ogooué. Faut-il le rappeler Jean Pierre Rougou, arrive sur la scène politique comme un cheveu dans une soupe. Propulsé au rang de vice président de l’Union Nationale, grâce à l’absence de Bruno Ben Moubamba, dont-il fut un proche à la présidentielle de 2009.

Trop occupé sur les réseaux sociaux, Jean Pierre Rougou n’a donc pas un état de service élogieux à l’Union Nationale, même Marcel Biko’o Moussavou, ancien  coordonnateur des jeunes de l’UN, en a fait mieux que lui.

Samora Royal

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE