Jean Eyeghe Ndong aux contacts des populations

Jean Eyeghe Ndong aux contacts des populations

203
0
PARTAGER

Depuis quelques jours, l’ancien Premier ministre de feu Omar Bongo, un des soutiens  importants du candidat Jean Ping sillonne les quartiers de Libreville et ses environs. Il est question pour cet élu du deuxième arrondissement et son équipe de vulgariser l’action politique de  son champion et des enjeux de cette élection d’août prochain.

 A l’orée de la présidentielle, plusieurs états majors de candidats se mobiliser pour apporter leurs soutiens à leur différents champions. C’est le cas de Jean Eyeghe Ndong, sénateur du premier siège du deuxième arrondissement de Libreville, par ailleurs grand soutien du candidat Jean Ping pour la présidentielle d’aout prochain. Ce fils de Nkembo a décidé, avec son équipe composé de Radegonde Djéno et bien d’autres de sillonné les différents quartiers de Libreville.  Pour l’ancien premier ministre, il s’agit de vulgariser le projet de société de son candidat, surtout de montrer aux populations de l’Estuaire dont il est originaire que Jean Ping est le meilleur candidat de l’opposition.

Première étape de ce périple, le quartier Mindoubé dans le cinquième arrondissement de Libreville. C’est le jeudi dernier que Jean Eyeghe Ndong, Radegonde Djeno, Richard Obiang Ava, Crépin Bemba et bien d’autres sont allés sensibiliser les populations sur l’élection, notamment le vote qui aura lieu le 27 aout prochain. Pour le sénateur du deuxième arrondissement de Libreville, même si il est vrai que son champion peut être sûr de l’emporter, il reste une équation difficile la sécurisation  du vote des électeurs qui a toujours manqué aux candidats de l’opposition. Si nous voulons que notre votre soit sécurisé, il nous faut veiller sur les bureaux es votes, avoir des scrutateurs fiables et conscients de l’avenir de notre pays. Cette élection est un enjeu important, ça y va de l’avenir de notre pays. Même son de cloche chez madame Djéno, qui a plus attiré l’attention des jeunes, souvent frappé par l’appât du gain et l’achat de conscience.

L’autre point qui a bien sûr constitué cette rencontre, c’est bien la validation de la candidature de l’actuel chef de l’Etat, candidat à sa propre succession. Jean Eyeghe Ndong pense que c’est une honte pour le pays, de savoir que des magistrats se comportent tel des vulgaires voyous. Pourtant, il s’agissait pour Ali Bongo de présenter simplement un acte de naissance fiable aux populations, ce qu’il n’a pas pu faire. D’autres étapes ont cette rencontre politique de Nza fé.

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE