Accueil Politique Installation des Magistrats des juridictions administratives: Un nouveau défi pour René Aboghe...

Installation des Magistrats des juridictions administratives: Un nouveau défi pour René Aboghe Ella et les siens

PARTAGER
DR.

C’est le moins qu’on puisse dire au regard des nombreuses  péripéties, qui ont prévalu lors du dernier conseil de la magistrature, du 03 juillet dernier. Du coup,  l’apport de ces magistrats dans la mise en place d’une justice équitable dans le pays.

Le conseil d’Etat et les juridictions administratives sont attendues au pied du mur. A l’heure ou le pays amorce une étape décisive de son développement de nouveaux défis se dressent  sur le chemin de la magistrature. Pour une justice débarrassée de la corruption et plus indépendante pour répondre aux attentes des populations. Depuis le mardi dernier, 40 magistrats de l’ordre administratif ont pris leur fonction. Ces dernier ont été affectés dans les chefs de province du pays tel que : Franceville, Lambarené , Mouila, Tchibanga, Makokou, Koulamoutou, Port-Gentil,   et à Oyem. Ces 40 magistrats auront désormais la lourde missions de gérer entre autres, les contentieux électoraux relatifs aux élections locales. Comme l’a d’ailleurs précisé, le président du conseil d’Etat, René Aboghe Ella, «  les tribunaux administratifs sont seuls compétents pour statuer  sur le contentieux des résultats des élections des membres  des conseils départementaux et des conseils municipaux. Ils jugent en premier et dernier ressort », a dit le premier Président du conseil d’Etat.

Une tâche difficile, quand on sait  que,  toutes ces nominations ont été contestés par le syndicat des magistrats,  Le Synamag, qui  estimait   que ces nominations étaient  des sanctions déguisées. Aux promus de répondre de façon efficace, aux exigences de probité et rigueur, tel exigé par le premier président du conseil d’Etat.

PARTAGER