Accueil Politique Les ingrédients d’une explosion sociale !

Les ingrédients d’une explosion sociale !

PARTAGER
DR.

Hausse des prix du carburant, fermeture des entreprises, plans sociaux au rabais, un plan de relance économique sans consistance, une prétendue diversification de l’économie biaisée, échec patent des agences, récurrence notoire de grèves dans le secteur public et privé, répression sans égal de l’opposition véritable et pour couronner le tout une prison centrale transformée en prison politique. Tous ces maux sociaux, économiques et politiques sont le Gabon de 2018.

Deux ans après le passage en force d’Ali Bongo et ses sicaires au pouvoir, la situation du Gabon n’est guère reluisante. L’économie gabonaise est en panne. Le chômage, au Gabon est non seulement conjoncturel mais aussi et surtout structurel. La tranche d’âge 25-35 ans souffre d’une précarité sociale cruelle, tant les perspectives de plein emploi et de croissance sont réduites. L’explosion sociale risque de se produire au Gabon car les gouvernants actuels montrent, chaque jour que Dieu fait, une forme d’incapacité à pouvoir trouver des solutions aux problèmes quotidiens de la population.

Le contraste social est d’une saisissante cruauté. Le Gabon n’est pas un pays isolé du reste du monde. Toute explosion sociale a des causes similaires, et le Gabon n’échappe pas à ces invariants.

En refusant de prendre les mesures qui s’imposent pour améliorer les conditions de vie des Gabonais, l’Exécutif s’achemine droit vers un mur. Par exemple, l’annulation pure et simple des agences paraît être une mesure clé pour rassurer l’opinion publique. Ces structures, fruit d’une mégalomanie absurde, n’ont rien apporté en termes de développement au pays. Par ailleurs, le mode de gouvernance est d’une inefficacité totale.

Une alliance entre les syndicats, l’opposition véritable et la Société Civile peut, à terme, engendrer une paralysie sociale qui pourrait déboucher sur une remise en cause du pouvoir d’Ali Bongo.

 

PARTAGER