Harcèlement judiciaire sur Jean Ping

Harcèlement judiciaire sur Jean Ping

222
12
PARTAGER
Jean Ping

En quelques jours, le candidat à la présidentielle, vraisemblablement, celui qui fait peur à Ali Bongo est interpellé ici et là.

Les 17 et 20 juin prochain, l’ancien président de la commission de l’Union Africaine doit être devant les juges du tribunal de première instance de Libreville, à l’initiative d’Ali Bongo et son gouvernement. A quelques semaines du dépôt de candidature pour la présidentielle du 27 aout prochain, il faut dire que les choses semblaient se décrire vers cette logique, pour le pouvoir de neutraliser le candidat qu’il craint le plus. Déjà, il y a quelques semaines, c’est Téléafrica, une télévision de la famille régnante du Gabon qui a multiplié les extraits erronés des propos qu’avaient tenus Jean Ping dans une causerie au canton Nyé à Oyem dans la province du Woleu Ntem. La réunion  politique se tenait en aout 2015. Près de 10mois, plusieurs observateurs voyaient déjà en cette manœuvre surtout venant d’une télévision qui ne couvre jamais les activités de Jean Ping, comme un plan machiavélique du pouvoir à vouloir nuire politiquement le natif d’Omboué. Puis, comme pour enfoncer le clou, Gabon Télévision a pris le relais du même élément.  Et le pouvoir d’Ali Bongo d’interpréter les propos de Jean Ping qui  considéraient, ‘’ qu’il existe au sein de la population gabonais deux catégories de citoyens, ceux qui le soutiennent et qui sont des vrais et qui s’opposent à lui, qui sont des cafards dont il faut s’en débarrasser. Une interprétation malicieuse pour qui à l’écouté la version originale des propos tenus par Jean Ping au canton Nyé.

Et que pourrait-on dire de cette sortie d’un conseiller d’Ali Bongo, qui a traité toute une ethnie (Fang) de fumier au lendemain des dernières élections locales. Lorsqu’Ali Bongo déclare publiquement que « le Chien abois, la caravane passe », qui est le chien ?

Il est de notoriété au Gabon que le pouvoir est le seul à avoir raison, malgré toutes les injustices qu’il cause à la société. C’est pourquoi, il peut à chaque fois faire appelle à l’appareil judicaire pour neutraliser ses opposants. Il en sera toujours ainsi, tant que les libertés seront toujours opprimées.

En persécutant Jean Ping, Ali Bongo et son pouvoir montrent au peuple gabonais le chemin à suivre, c’est-à-dire la personne qui les dérange et leur donne des nuits insomniaques. L’attitude du pouvoir permet au peuple gabonais que c’est Jean Ping qu’il doit voter.

Dans l’histoire politique de l’Afrique, les hommes politiques criants par les pouvoirs dictatoriaux ont toujours été persécutés, trainés devant la justice. Nelson Mandela en est la parfaite illustration. La suite on la connait.

N.T

Facebook Comments

12 COMMENTAIRES

  1. Mine definitely is located at the base of this identify and will not checklist when I publish love it does for others, even so on my own friend’s blogs and forums they have increased me on their own weblog moves. Could this be a positioning that I have to transformation or is this an option that they have achieved? .