Accueil Politique Gestion des Ressources humaines de l’Etat : Après les Bla-Boys, les NBV-Boys et...

Gestion des Ressources humaines de l’Etat : Après les Bla-Boys, les NBV-Boys et les Théo-Ogandaga-Boys ?  

PARTAGER
BLA et Nourredin Bongo lors d'une précédente cérémonie à Franceville/©DR

Le Conseil des ministres du 31 janvier dernier vient encore une fois de mettre en évidence que les proches de l’ancien DCPR Brice Laccruche Alihanga sont progressivement remplacés par ceux du Coordinateur général des Affaires présidentielles et de l’actuel DCPR.

Régis Landry Laccruche Lélabou, frère aîné de Brice Laccruche Alihanga, a été limogé vendredi dernier du poste de directeur général de l’Office des Ports et Rades du Gabon (OPRAG)Il a été remplacé par Apollinaire Alassa, que La Lettre du Continent présente dans sa dernière édition comme un proche du directeur de cabinet du Coordinateur général des Affaires présidentielles (CGAP), Ian Ghislain Ngoulou, Téké de Bongoville comme le nouvellement promu au poste de directeur général de l’OPRAG. Pour sa part, et toujours selon la la lettre d’informations confidentielles citée plus haut, Théophile Ogandaga, l’actuel DCPR, a encouragé la désignation d’un de ses proches, Jean-Pierre Lasséni Duboze, au poste de Président du Conseil d’administration (PCA) de l’entreprise portuaire.

Ces deux exemples suffisent à montrer que les BLA-Boys mis à l’écart sont progressivement remplacés par des proches de Noureddin Bongo Valentin (NBV) et de Théophile Ogandaga. Question : vont-ils à leur tour faire comme BLA à qui l’on a reproché d’avoir inondé la haute administration et les entreprises publiques de ses amis ? S’ils viennent faire exactement la même chose, l’opinion aura alors l’impression, sinon le sentiment, que rien n’a changé.  »Tout ça pour ça ! », s’est d’ailleurs exclamé un internaute après les mesures individuelles du Conseil des ministres du 31 janvier dernier.

Finalement, pourquoi avoir reproché à BLA de nommer ses proches ?

Depuis le mois de décembre, on assiste à une montée des proches de Théophile Ogandaga au Gouvernement (Erlyne Antonella Damas Ndembet, Pascal Houangni Ambouroué, Carmen Ndaot), sans oublier l’arrivée aux Finances de Jean-Marie Ogandaga ; dans l’administration (DG Hydrocarbures, Directeur Régional des Douanes Libreville,…) et à la tête des entreprises publiques (DG CNAMGS, DG Sogatra, DG Caisse des Dépôts et Consignations, PCA OPRAG,…). Pour sa part, le CGAP a fait nommer ses amis dans diverses administrations et entreprises publiques telles que la direction générale des Mines, la SGEPP, l’OPRAG et la toute nouvelle société nationale de transports TRANS-URB,…

Ainsi va le Gabon ! Après BLA et ses proches, la paire NBV – Théo Ogandaga prend le relais avec au menu une forte montée de Bongoville et du Peuple Omyéné. Parmi les proches de BLA, un seul est épargné : il s’agit de Yann Koubdjé, le directeur général de la Comptabilité Publique et du Trésor, qui se serait rapproché, avec armes et bagages de NBV, selon La Lettre du Continent. Mais finalement pourquoi avoir reproché à BLA de placer ses proches ? Les pratiques décriées il y a deux mois demeurent en vigueur, et cette fois sous NBV et Théophile Ogandaga…

Nelson Ntchimbakala

PARTAGER