Gabon/Présidentielle Ping, la boucle à Libreville en apothéose

Gabon/Présidentielle Ping, la boucle à Libreville en apothéose

353
0
PARTAGER

De milliers de partisans et sympathisants de l’ancien président de la commission de l’Union Africain ont pris d’assaut, dès le début d’après-midi, le long du boulevard Jean Paul 2.

Comme à Port-Gentil  la veille où une foule estimée à près de 50.000 personnes ont pris part, dans la capitale économique, au meeting tenu le 25 août dernier par le candidat unique de l’opposition, Libreville qui devait constituer la boucle a vibré aux sons et aux cris de ‘’Jean Ping Président’’, lors du dernier meeting du candidat unique de l’opposition. Il ne pouvait en être autrement quand on sait le regain d’enthousiasme et de détermination des Gabonais, partisans du changements, depuis le 16 août dernier, date historique pour l’unification de l’opposition, qui a décidé, ce jour-là, de la veille du jour d’anniversaire l’indépendance du pays, de s’unir pour aller en ordre de bataille dans une élection présidentielle.

Au Boulevard Jean Paul 2, tous les soutiens de Jean Ping étaient quasiment  présents, excepté   Guy Nzouba Ndama. De Casimir Oye Mba, à Zacharie Myboto, en passant par René Ndemezo  Obiang, Léon Paul Ngoulakia, Alexandre Barro Chambrier, Bertrand Zibi Abeghe, Chantal Myboto, Paul Marie Gondjout, Anaclé Biossiélo et bien d’autres figures de la société civile, le gros du staff politique qui accompagné Jean Ping, tout au long de la campagne entamée le 13 août dernier, était à ce grand rendez-vous du boulevard Jean Paul 2, devenu un lieu mythique pour l’opposition gabonaise. Et pour cause, c’est en 2009 que l’ancien candidat à la présidentielle de cette année-là, feu André Mba Obame, avait bouclé sa campagne électorale.

Le dernier meeting de campagne de Jean Ping, a été aussi l’occasion pour  Roland Désiré Aba Minko, dernier candidat à rallier la candidature de Jean Ping, de se présenter au peuple de l’opposition.

Nombre d’intervenants sont montés sur le podium, pour entretenir la foule compacte sur l’importance d’une alternance au Gabon. Un pays dont les Bongo père et fils règnent depuis près de 50 ans. D’où d’ailleurs l’idée d’une candidature unique de l’opposition. Plusieurs candidatures de l’opposition constituant souvent le prétexte des ‘’victoires’’ répétitives de l’ancien parti unique, dans toutes les élections présidentielles depuis le retour, en 1990, du pluralisme politique au Gabon. Une candidature unique incarnée par un homme. «Jean Ping, vous n’êtes pas le candidat d’une ethnieou d’une province. Mais vous êtes le candidat de tous les Gabonais», a précisé Casimir Oye Mba.

En prenant la parole, Jean Ping, a indiqué les deux axes qui constituent l’essentiel de son programme : le Gabon à l’abri de la peur, le Gabon à l’abri du besoin. «Une fois élu, je mettrai tout en œuvre pour que les institutions du pays soient plus fortes. Afin que le Gabon ait une constitution stable », a martelé l’ancien ministre des Affaires étrangères. Avant de poursuivre : «Mon action à la tête du pays consistera aussi de tout faire pour le mieux être des populations : l’eau pour tous ; l’hôpital pour tous ;  la route pour tous ; la scolarité gratuite pour tous, jusqu’à l’âge de 16 ans…»

Dernier conseil avant de prendre congé de ses supporters, Jean Ping, a demandé à tout un chacun de voter ce samedi pour que s’ouvre une nouvelle page de l’histoire du pays. «Une deuxième  République. » Il n’a manqué d’indiquer que cela ne sera possible que si le peuple du changement demeure vigilant, afin qu’il ne se voit pas voler sa victoire.

Melchior Ndabeyene

Facebook Comments

AUCUN COMMENTAIRE