Accueil Politique Gabon : Maganga Moussavou a fait deux révélations en une semaine

Gabon : Maganga Moussavou a fait deux révélations en une semaine

PARTAGER
©DR.

Le vice-président de la République est sur tous les fronts ces derniers temps, notamment depuis la semaine dernière où il a fait deux révélations qui ont surpris dans l’opinion.

Jusque-là, personne ne s’avait de quoi souffrait ou de quoi a été victime Ali Bongo, le chef de l’Etat gabonais qui a été interné dans une structure hospitalière à Riyad en Arabie Saoudite, le 24 octobre dernier. En dehors des médecins qui  l’ont suivi durant tout son séjour médical à Riyad personne ne savait qu’Ali Bongo a été victime d’un AVC. Et Maganga Moussavou a percé l’abcès. Quoi de plus normal ! Il est l’un des derniers à être allés au chevet du chef de l’Etat à Rabat où Ali Bongo séjourne désormais pour une convalescence et une rééducation.

Au cours d’une visite  à Franceville aux sinistrés des récentes inondations, le vice-président de la République a indiqué « ne pas souhaiter même pas à son pire ennemi d’être victime d’un AVC ». Tout en indiquant qu’Ali Bongo est bien vivant ; « je l’ai vu, je l’ai touché, je l’ai salué. Mais en pareille circonstance, il faut laisser du temps au temps en laissant le chef de l’Etat recouvrer toute sa santé ».

Personne n’avait jamais parlé d’un AVC. Ike Ngouoni, le porte-parole de la présidence avait parlé d’un «saignement » et non d’un AVC . Avec cette révélation, c’est dire si Maganga Moussavou n’a pas causé du tort à ceux qui n’ont jamais voulu abordé ce sujet.

Autre révélation faite par Maganga Moussavou, c’est sur la lettre de démission du premier ministre, chef du Gouvernement. Faut-il le rappeler, une fois les résultats des élections législatives confirmées par la Cour Constitutionnelle, Emmanuel Issose Ngondet, devrait présenter sa  démission au chef de l’Etat. Alors que beaucoup se demandaient comment ce scénario va-t-il se dérouler, en l’absence d’Ali Bongo sur le territoire,  Maganga Moussavou a coupé court, en indiquant que le premier ministre ira présenter sa lettre de démission au chef de l’Etat à Rabat. Sans préciser si ce dernier a toutes ses facultés physiques et morales pour s’y faire.

Deux révélations en une semaine du vice-président de la République qui ont surpris dans l’opinion.

PARTAGER