Accueil Politique Gabon : « en l’état, il n’y a pas d’empêchement définitif ou...

Gabon : « en l’état, il n’y a pas d’empêchement définitif ou de vacance du pouvoir », dixit Marie Madeleine Mborantsuo.

PARTAGER
La président de la Cour Constitutionnelle en compagnie du chef de l'Etat/(c)DR.

  Alors que nombre de Gabonais s’agite sur une possibilité vacance de pouvoir depuis l’annonce de l’hospitalisation du chef de l’Etat gabonais à Riyad, en Arabie Saoudite, pour la gardienne des Lois, Marie Madeleine Mborantsuo, un tel scénario n’est pas encore possible à l’heure actuelle.

Interrogé sur la question par notre le Monde Afrique, Marie Madeleine Mborantsuo a indiqué qu’ « en l’état, il n’y a pas d’empêchement définitif ou de vacance du pouvoir ». Une position qui ne va certainement pas  plaire à certains acteurs politiques. En effet, depuis l’annone de l’hospitalisation du Chef de l’Etat, beaucoup d’acteurs politiques, en particulier de l’opposition, parlent désormais de l’application de l’article 13 de la constitution. Ce dernier invoque la vacance du pouvoir.

A ce stade, certains ont même déjà dit leur ‘’niet’’ sur une possibilité de transition assurée par la présidente du Sénat. Robert Bourgi a, dans une interview parue dans l’hebdomadaire la Loupe, indiqué que : «Selon l’ordre constitutionnel, en cas de déclaration de vacance du pouvoir, c’est le président du Sénat qui assure l’intérim et organise de nouvelles élections. Mais, ce président du Sénat est-il légitime ? Deuxièmement, des élections avec l’équipe actuelle vont être truquées ». D’autres, sur la toile, seraient de cet avis.  

  C’est dire si le débat sur la vacance du pouvoir, qui a lieu actuellement dans notre pays, ne trouve pas un écho favorable au sein de l’opinion publique gabonaise. Ce d’autant plus que les plus hautes autorités, par le truchement du Gouvernement, communiquent peu ou pas sur le sujet faisant ainsi place à la rumeur.

PARTAGER