Accueil Politique Gabon : Landry Amiang Washington ‘’illégalement détenu’’ selon ses avocats

Gabon : Landry Amiang Washington ‘’illégalement détenu’’ selon ses avocats

PARTAGER
Les avocats lors de la conférence de presse/©Pyramidmédiagabon

Incarcéré à la prison centrale de Libreville depuis près de 4 ans déjà, Landry  Amiang Washington est toujours « détenu illégalement » à la prison centrale de Libreville,  selon ses avocats, qui estiment que leur client a déjà largement épuisé sa peine. Fustigeant ainsi, l’attitude des magistrats qui ont décidé de marcher sur le droit, et prendre parti pour le pouvoir exécutif.

Admis en prison en pleine campagne présidentielle 2016, Landry Amiang Washington avait écopé le 05 avril dernier de 3 ans de prison dont 4 mois ferme. Ayant déjà purgé sa peine, le ministère public avait fait appel mais jusqu’à ce jour aucun procès n’a été tenu. Landry Amiang demeure en détention alors que «l’article 400 du Code de procédure pénale nouveau dans son alinéa 3 est clair, si la personne condamnée est détenue, la Cour d’appel doit statuer dans les deux mois qui suivent, si ce n’est pas le cas, le détenu est mis en liberté » ont indiqué ses conseils, Jean Paul Moubembe, Anges Kevin Nzigou et François Meyé M’Efe.

Une situation qui met les avocats de Landry Amiang Washington dans une situation inconfortable, « nous avons voulu connaître la date du procès, le ministère ne dit rien, et la date est largement passée ». Dans le cadre de ce procès justement, les conseils du détenu disent ne rien comprendre de l’attitude du ministère public, qui est pourtant mieux placé pour défendre les libertés des détenus, mais ne le fait pas. « Le pouvoir judiciaire dans le cas de notre client est dominé par le pouvoir exécutif ».  « Nous n’avons pas eu un acte authentifié dans les 10 jours qui justifie l’appel. Le ministère public a triché. La justice est bras séculier du pouvoir pour dézinguer certains ».

Prévu de tenir le 23 décembre prochain, le procès de Landry Amiang Washington pourrait se dérouler en l’absence de ses conseils, « ça ne sert à rien de nous rendre à ce procès, à la limite, nous pouvons nous entretenir avec la presse à l’extérieur de la salle de procès », a laissé entendre tout furieux Anges Kevin Nzigou.

Activiste contre le pouvoir d’Ali Bongo, Landry Amiang Washington avait été interpellé à la descente de son avion par des agents à l’aéroport de Libreville. Il est accusé d’incitation  à la révolte, outrage envers le président de la République. Toute chose qui ferait croire à ses avocats que la détention de leur client serait liée à des raisons politiques.

PARTAGER