Accueil Politique Gabon/ après leurs résultats médiocres aux dernières élections jumelées; Démocratie Nouvelle et...

Gabon/ après leurs résultats médiocres aux dernières élections jumelées; Démocratie Nouvelle et Le PDS, en mode mineur

PARTAGER
Comme DN, le PDS est désormais en très mauvaise posture/©DR.

Les résultats de Démocratie Nouvelle et du PDS aux législatives et aux locales sont d’une telle médiocrité que l’on pourrait proposer à leurs leaders, la dissolution pure et simple de ces deux partis politiques.

René Ndemezo’o et Ndaot Seraphin doivent en tirer toutes les conséquences. La première serait de sortir du gouvernement car ne disposant d’aucune légitimité. La situation politique actuelle avec l’absence prolongée du président de la République ne fait pas l’affaire de ces deux entités politiques. C’est Ali Bongo qui a permis leur entrée au gouvernement. Sans lui, quelle assurance pour DN et le PDS ? Aucune assurément.

« La voie choisie par René Ndemezo’o et Ndaot Seraphin » serait en porte-à-faux estiment, avec les aspirations du peuple Gabonais. « Leur stratégie visant à mettre Jean Ping et ses partisans à l’index et à les accuser de tous les maux dont souffre l’opposition gabonaise n’a pas prospéré », laisse entendre un observateur.  DN et le PDS ont été pris à leur propre jeu. Ne cessant de clamer que les accords du Dialogue d’Angondje consolideraient la transparence électorale et donc, la démocratie, DN et le PDS ont été les principales victimes du scrutin législatif et local.  « Dans tout ça, où sont les bienfaits du Dialogue d’Angondje ?» Se demande notre interlocuteur.  « En quoi les partisans du boycott sont-ils responsables des piètres résultats  de DN et du PDS » ?

Selon certaines sources, Séraphin Ndaot s’apprêterait à liquider son parti politique. Il ne verrait plus l’intérêt de continuer de le faire exister. En politique, tout peut aller très vite. DN et le PDS ne semblent pas avoir prévu la situation actuelle : à savoir l’incapacité – temporaire  du chef de l’Etat. La récente déclaration du porte-parole de DN  Jonathan Ntoutoume Ngome sur l’état de santé du chef de l’Etat masque les problèmes auxquels est confronté Démocratie Nouvelle ; une ethnicisation du parti, la mise à l’écart de contestataires et une concentration exclusive du pouvoir entre les mains d’un seul homme.

PARTAGER