Accueil Politique Elections législatives : seule solution pour apaiser la crise politique au Gabon,...

Elections législatives : seule solution pour apaiser la crise politique au Gabon, selon Guy Nzouba Ndama

PARTAGER
Guy Nzouba Ndame lors de sa conférence de presse de ce matin/(c)pyramidmediagabon.

Guy Nzouba Ndama, président du parti politique ‘’Les Démocrates’’, a animé une conférence de presse, le 10 janvier, pour annoncer la prochaine participation de son parti politique aux prochaines élections législatives. Scrutin qui, pour lui, serait une solution pour un apaisement du climat délétère qui prévaut au Gabon.

Il a déclaré pour se justifier que : « Au sein de la coalition, nous sommes dorénavant porteurs de la position estimant qu’il reste les élections législatives parmi les solutions ultimes. Car, nous sommes également convaincus que la politique de la chaise vide, dans le cas d’espèce, reviendrait à offrir un boulevard au pouvoir en place ». Pour conforter sa position, l’homme politique part du simple fait que les deux Dialogues organisés par le Pouvoir d’un coté et l’Opposition radicale de l’autre, ont été improductifs, car les objectifs pour lesquels ils ont été organisés, n’ont pas été atteins : « Certes deux Dialogues ont été organisés pour conjurer le mauvais sort. En dépit des bonnes idées qu’ils dégagent, ces deux foras gardent à notre goût un caractère inachevé », a-t-il raisonné.

Le vœu pour les démocrates de se présenter aux prochaines législatives, est une démarche qui a un seul objectif : avoir une majorité à l’Assemblée Nationale : « Les Démocrates formulent le vœu que les gabonais et gabonaises puissent envoyer à l’Assemblée Nationale une nouvelle majorité. Une majorité de patriotes, voués à accomplir l’indispensable mission de réconciliation du peuple. Sur fond de reconquête d’estime de soi et de fierté pour chaque citoyen d’être gabonais ».

Au vu de cette importante décision, l’on en tirerait les conclusions que Les Démocrates feraient certainement volte-face à la coalition. Pour cela, Guy Nzouba Ndama, a révélé n’ayant pas l’intention de désavouer les autres tendances de la Coalition qui pourraient s’inscrire contre cette option. Au contraire, il a affirmé que : « Nous ne voulons en aucun cas nier la Coalition au sein de laquelle nous réaffirmons notre appartenance et l’adhésion au combat légitime pour l’alternance que nous y menons ».