Accueil Politique Elections législatives 2018 à Oyem: Attention Eboué arrive !

Elections législatives 2018 à Oyem: Attention Eboué arrive !

PARTAGER
François Engouang Owono/DR.

Le prince de Ndamva’a, alias Eboué, François Engongha Owono de son vrai nom, fait parlé de lui ces derniers temps dans l’arène politique de la ville d’Oyem pour ses entourloupettes politiques à rebours du l’unité et la cohésion cultivées au sein du PDG. Des sources dignes de foi, à peine la tenue des élections législatives annoncée par l’administration compétente, que dans la ville de Nkum’ekeign, à Oyem, chef lieu de la province du Woleu-Ntem, la chapelle politique d’Eboué s’active pour prendre pied sur une arène à première vue contrôlée par l’opposition radicale.

Pour cet ancien baroudeur, il faut d’hors et déjà baliser le terrain, pas dans la perspective des élections législatives, mais plutôt pour les élections sénatoriales. L’homme remuerait terre et ciel pour être le prochain sénateur dans le 2e arrondissement d’Oyem. Et tant pis pour ceux de ses camarades qui à ses yeux passent pour des obstacles à ses velléités. Il se dit qu’Eboué aurait entrepris la mise à l’écart ces potentiels adversaires politiques lors des assises du congrès avancé du PDG. La très agitées Christiane Bitouga, ennemie intime d’Eboué, ainsi qu’un certain Jean-Martin Ebane Ebane ont brillement échoués à l’élection au bureau politique.

Ce fut la première victoire du prince de Ndamva’a. Une autre cible légitime figurerait dans le même chronogramme de déstabilisation, il s’agit d’un certain Antoine Megne m’Eyi, fraichement élu membre du bureau politique au dernier congrès du parti dans le 2e arrondissement d’Oyem. Selon les sources proches du candidat à la candidature aux sénatoriales, il est question d’apporter le soutien nécessaire aux prochains candidats indépendants ou de l’opposition, pour qu’en retour ces derniers apportent le leur à Eboué lors des élections de sénateur.

Pour y parvenir, le prince de Ndamva’a miserait sur trois challengeurs, Willy Mbeng, Allogho Mengara et Estelle Ondo qu’il envisage d’apporter un soutien déterminant pour que les intéressés l’aide en retour à barrer la route au membre du bureau politique candidat à la candidature à la députation. Puisque pour le stratège Eboué, si le MBP PDG du 2e arrondissement venait à se faire investir et élire, il n’est pas certain que celui-ci concours à son accession au sénat. Les deux hommes entretiennent des relations en dent de scie et dénudée de sincérité. Pis, il se dit là-bas qu’Eboué travaillerait également pour son successeur qui n’est autre que son propre fils ( ?). Celui-ci devrait être présenté au président de la République, comme pour perpétuer la mode de l’heure, c’est-à-dire les fils à papas qui succèdent à leurs parents dans les arcanes du pouvoir.

Dans l’entourage d’Eboué, l’on ne ferait plus mystère de la thèse de la succession défendue par François Engongha Owono. « Si dans la Nyanga, la Ngounié et l’Ogooué Maritime ça a marché, il n’ya pas de raison que ça ne puisse pas l’être dans le Woleu-Ntem », aurait avancé le futur candidat à l’élection de sénateur dans le 2e arrondissement d’Oyem.

Autre outsider, Willy Mbeng en l’occurrence, neveu de feu André Mba Obame, l’homme ne ferait pas l’affaire. En manque de popularité, ce dont est parfaitement conscient le prince de Ndamva’a, apparait plutôt comme une victime expiatoire dans la perspective des enjeux électoraux à venir dans le chef lieu du Woleu-Ntem.  Comme quoi, les préparatifs des élections législatives dans le 2e arrondissement d’Oyem pourraient vite se muer en une véritable foire d’empoigne et causer pas mal de préjudices au parti au PDG au pouvoir.

PARTAGER