Accueil Politique Elections 2018 : le parti UN, mauvais joueur ?

Elections 2018 : le parti UN, mauvais joueur ?

PARTAGER
Dr Minault Zima n'a pas condamné mes actes ont été auteurs les militants de son parti à l'endroit de Crépin Gwodog/(c)DR.

Les militants de l’Union Nationale à Mitzic dans le département de l’Okono, province du Woleu Ntem ont-ils mal apprécié le jeu de ces élections 2018 ? En tout cas, Andrew Crépin Gwodog dit avoir été victime des attaques verbales et même physiques de la part des militants de l’UN.

La politique se résume t- elle désormais aux attaques physiques et verbales ? C’est en tout cas des faits qui ont été  constatés lors des ces élections jumelées législatives et locales 2018. Dans le département de l’Okono, à Mitzic principalement, c’est Andrew Crépin Gwodog, un des candidats à ces élections  qui dit avoir été victime des attaques verbales et physiques de la part des militants de l’Union Nationale de cette localité. Les faits, à en croire le coordonnateur de la campagne du PDG dans cette partie du nord du Gabon, se  seraient déroulés dans la soirée du 27 octobre dernier, jour du deuxième tour des élections législatives. «Lors de l’attente des résultats du 2ème tour des élections législatives, discutant avec le préfet de la situation du bureau de vote d’Ayane, un militant de l’UN nous a reconnu et a commencé à nous agresser verbalement, puis une vingtaine de militants sont arrivés, plus violents, et s’en sont pris à ma personne et au préfet de l’Okano. Nous avons trouvé refuge dans nos véhicules et dû nous éloigner de ce lieu, car n’étant plus en sécurité», a laissé entendre la victime.

Il faut dire que ces attaques, ne s’arrêtent là, d’autant plus que le concerné a laissé entendre qu’il serait menacé de mort, toujours par les militants de cette formation politique de l’opposition. «Ils ont menacé de me tuer, me brûler vif et incendier tous mes biens dans l’Okano et s’en prendre aux miens. J’ai immédiatement informé le commandant de brigade de Mitzic et le gouverneur de la province. Quatre militaires ont été dépêchés à ma résidence pour des raisons de sécurité et y ont dormi».

Ayant eu vent des faits, Dr Minault Zima, candidat élu au deuxième tour des législatives et par ailleurs secrétaire exécutif de l’Union Nationale, à en croire Andrew Crépin Gwodog, aurait minimisé ces cas de violence  dont seraient auteurs  les militants de UN. «Le secrétaire exécutif de l’UN, Dr Zima, n’a pas condamné ces actes. Au contraire, il a approuvé cela estimant que ses militants étaient sous pression et avaient raison». Une plainte a été déposée par Andrew Crépin Gwodog  à la gendarmerie de Mitzic, révèlent nos confrères de Gabonreview.

Nous reviendrons

PARTAGER