Accueil Politique Elections 2018 Mis au parfum de l’organisation jumelée des scrutins,...

Elections 2018 Mis au parfum de l’organisation jumelée des scrutins, le Parti démocratique gabonais (PDG) s’organise !

PARTAGER
DR.

Tout au long du week-end des 7 et 8 juillet derniers, les fédérations et sections du PDG étaient à la bourre : ils se devaient de confectionner les listes des candidats devant représenter le parti aux prochaines élections locales (municipales et départementales). 

L’information sur l’organisation jumelée des élections législatives et des élections locales a fuité jusqu’au PDG sans atteindre le siège des partis des Forces du changement qui disposent pourtant, eux aussi, de représentants au niveau le plus élevé du CGE et qui prennent part aux réunions ayant lieu à la Cour Constitutionnelle.

En tout cas, dès que le parti créé par Omar Bongo a eu cette information, il a immédiatement appelé ses militants de base, les comités, sections et fédérations, à procéder à la confection des listes des candidats pour les locales. Soit une centaine, en raison de 48 départements et des 52 communes disposant ou non d’arrondissements. Ce travail a été réalisé les 7 et 8 juillet sous la coordination des secrétaires provinciaux, départementaux, communaux et d’arrondissement. En dépit de quelques dérapages verbaux et de nombreuses disputes qui ont failli mener à des empoignades lors de ces réunions, les fédérations sont parvenues à dresser les listes.

Beaucoup de dérapages verbaux et de disputes

Elles avaient jusqu’au mardi 10 juillet, date-limite, pour envoyer ou déposer au siège de leur parti ces listes, et elles l’ont fait. La plupart des fédérations ont obéi au principe des 30% pour suivre les directives du parti selon lesquelles la visibilité des femmes et des jeunes doit continuer de progresser. En effet, ils devaient faire la place, sur ces listes, à 30 % des jeunes, 30% des femmes et 40 % d’autres militants.  »S’il a été plus facile de trouver des jeunes bien formés pour entrer dans les conseils municipaux et départementaux, en revanche chez les femmes, affirme une source, il a été difficile de trouver dans certaines fédérations des femmes qualifiées pouvant faire des propositions au cours des discussions dans les assemblées locales ».

Toujours est-il que, pendant que l’opposition continue de suivre son chemin de la pré-campagne des législatives, le PDG, lui, se tient déjà prêt pour toutes les confrontations électorales à venir. Est-ce de la tricherie, le non-respect des principes démocratiques ou de plutôt l’intelligence qui permet d’agir dès lors que l’on dispose d’une information capitale sur les élections ?

 

PARTAGER