Accueil Politique Elections 2018: Législatives et Locales ensemble ?

Elections 2018: Législatives et Locales ensemble ?

PARTAGER
DR.

Au lieu des 25 août (1er tour) et 8 septembre 2018 (2nd tour), comme initialement  »suggéré » pour les élections législatives, on semble s’acheminer plutôt vers la fin de l’année pour l’organisation jumelée des scrutins législatif et local. La faute à  »pas d’argent dans les caisses de l’Etat » ! Peut-être va-t-on vers les 10 et 24 novembre 2018 pour ces deux scrutins.

Le Gabon en cessation de paiement, on le savait déjà, mais on était loin de savoir à quel point cette cessation ferait des dégâts au processus électoral en cours dans le pays. Le Gabon peine à trouver les moyens financiers nécessaires à l’organisation des élections de députés. Il se voit obligé de les coupler avec les municipales et les départementales. Pourtant, dans la Loi des Finances rectificative adoptée récemment en Conseil des ministres, le CGE a reçu près de 48 milliards CFA pour l’organisation des élections. Mais, il est tout aussi vrai que, entre ce qui est écrit dans les budgets du Gabon et ce qui est réellement palpable, la différence est souvent de taille !

Concernant la tenue des élections, si on s’en tient au fait que le mandat des élus locaux actuels prend fin le 19 janvier 2019, et que le scrutin local ne peut être organisé qu’un à deux mois avant la fin de ce mandat, cela veut dire que la tenue des élections législatives ne devrait avoir lieu que dans cette période, entre novembre et décembre prochains. C’est en tout cas vers ces dates que semble nous mener l’organisation jumelée des scrutins.

Depuis le début de la semaine dernière, et encore plus, depuis cette semaine, il se dit clairement -puisque le président du Centre Gabonais des Elections (CGE) en a accepté le principe lors d’une réunion avec la Cour Constitutionnelle et le Gouvernement- que les deux élections se dérouleront en même temps. Après le 1er tour des élections législatives qui devrait se tenir de manière isolée, le second tour de ces élections sera, lui, couplé avec les élections municipales et départementales.

Vraisemblablement, on s’acheminerait vers la date du 10 novembre pour le premier tour des législatives et celle du 24 novembre pour le second tour des législatives et les élections locales (qui, on le sait, se déroulent en un seul tour an raison de leur caractère à la proportionnelle). Le Sénat a donc encore devant lui une longue période d’intérim en ce qui concerne les missions et attributions de l’Assemblée nationale.

PARTAGER